Conserver progresser déséquilibrer finir en utilisant les côtés.

Nous vous proposons en jeu à thème sur le versant offensif où vous chercherez à améliorer l’utilisation de la largeur lorsque votre équipe possède le ballon. Vous travaillerez les 4 phases offensives en lien avec l’utilisation des ailes.

Conserver : en passant sur les côtés par des joueurs inattaquables pouvant se déplacer librement et à hauteur des défenseurs.

Progresser / déséquilibrer : en privilégiant la progression par la passe sur les côtés et vers l’avant. Notions travaillées : je suis porteur de balle (PDB) dans l’axe central, j’oriente sur les côtés (si possible vers l’avant), je suis porteur de balle sur une aile, je recherche la passe vers le centre du terrain si possible vers l’avant.

Finir : sur des centres aériens ou au sol avec des appuis latéraux facilement trouvables mais qui doivent forcément centrer car ils ne peuvent pas sortir de leurs zones et doivent jouer en 2 ou 3 touches maximum.

Objectif : l’objectif pour l’équipe qui possède le ballon sera d’augmenter son Espace de jeu effectif (E.J.E.) afin d’augmenter l’incertitude de l’équipe adverse. Ainsi, en match, soit l’équipe adverse reste « dense » dans l’axe et vous pourrez trouver facilement les joueurs excentrés. Soit l’équipe adverse occupe toute la largeur du terrain et vous pourrez chercher des joueurs à l’intérieur, au cœur du jeu

Critères de réalisation : pour les joueurs au centre , rechercher les joueurs sur les côtés. Vous centrerez vos corrections sur les joueurs appuis latéraux, qui devront de rentre disponibles et visibles en se déplaçant sur toute la longueur du terrain, ils devront voir avant de recevoir pour prendre la meilleure décision (passe vers l’avant, centre au sol / aérien, ressortir le ballon,…)

Mise en place / consignes

3 zones dans la largeur avec les deux zones latérales relativement étroites ( 5 à 7 m de largeur). du 4 vs 4 au 8 vs 8 dans la zone centrale. 1 joueur de chaque équipe dans chacune des zones latérales. Chaque joueur reste dans sa zone. Les appuis latéraux peuvent et doivent se déplacer sur toute la longueur. Les appuis latéraux sont inattaquables.

Comptage des points

Si but en passant par uniquement la zone centrale = 1 point

Si but en passant par la zone centrale et une zone latérale = 10 points

Si but en passant par les 3 zones = 100 Points.

Ce système de comptage de points permet à la fin du match de savoir si les équipes ont utilisé ou non les côtés pour marquer. Exemple : si équipe A = 15 pts et équipe B 300 points, nous pouvons voir que l’équipe B à cherché à marquer en passant par les côtés alors que l’équipe A à surtout marqué en passant par l’axe. Ainsi sur le match à thème l’équipe B gagne alors qu’en nombre de buts, l’équipe A gagne 8 à 3.

Variables

Nombre de touches de balle (centre / ailes) : Sur les côtés, vous pouvez demander d’une touche de balle à 3 touches de balle. Au centre du terrain, vous pouvez demander de 2 touches de balle à jeu libre

Nombre de joueurs dans les couloirs : 1 joueur de chaque équipe dans chacun des couloirs ( 2 joueurs par équipes appuis latéraux donc 4 joueurs sur les côtés) . ou des appuis latéraux « jokers offensifs » évoluant avec l’équipe qui possède le ballon (2 joueurs dans les couloirs).

Autorisation ou non pour les appuis latéraux de rentrer sur le terrain : Si vous autorisez les appuis latéraux à rentrer dans la partie centrale, cela doit se faire uniquement lorsque l’ailier à l’opposé va centrer. Exemple : si l’ailier gauche déborde dans le 1/3 offensif, alors ailier droit peuvent rentrer à l’intérieur pour jouer le ballon au 2ème poteau).

Autorisation ou non du pressing sur les appuis latéraux : vous pouvez interdire la pénétration des joueurs de l’axe dans les zones latérales (amène de la sérénité pour le centreur) ou vous pouvez autoriser le pressing / cadrage afin de mettre une pression sur le centreur tout en amenant un choix à faire pour le défenseur.

Zone de déplacement des appuis latéraux : libre dans toute la longueur / uniquement dans sa moitié défensive (conserver progresser par les côtés) / uniquement dans la moitié offensive (déséquilibrer et finir en passant par les côtés).

Obligation ou non de passer par les zones latérales : suivant la hauteur de récupération, vous pouvez obliger vos équipes à passer par un ou deux côtés (avant de passer dans la moitié offensive) si elles récupèrent le ballon dans la moitié défensive.


Principes et règles du jeu offensif ( Grehaigne et Roche).

Régulièrement et actuellement, la phase offensive au football est découpée en 4 grandes phases (Conserver / progresser / déséquilibrer / finir).

Sans aucune intention de remettre en cause ce découpage mais plutôt pour avoir un regard différent visant à compléter votre structure d’analyse, de planification, nous allons détailler le travail de Grehaigne et Roche.

Ainsi, Grehaigne et Roche (1993) définissaient 4 grands principes offensifs et leurs règles d’action qui vous permettront de programmer, de planifier les apprentissages afin d’être plus efficace et efficient individuellement et collectivement.


Jeu en zone de finition et transition (P. Vieira, Crystal Palace)

Direction le sud de Londres avec un exercice de Patrick Vieira et son staff à Crystal Palace. Vous pourrez travailler les notions de jeu à deux en zone de finition et la notion de transition ( replacement / pressing à la perte).

Consignes

Départ par une passe de l’entraineur à un des attaquants puis 2 contre 1 en zone de finition. Dès que le ballon est frappé, les 2 attaquants doivent défendre dans les zones latérales afin d’empêcher les adversaires de marquer dans les mini-buts. Vous ferez deux équipes et au sein des équipes, les joueurs formeront des duos. Dans l’équipe qui attaque, les joueur attaquent ensemble puis défendent chacun d’un côté. Dans l’équipe qui défend, 1 binôme défend sur le 2 contre 1 ( rotation a chaque passage ou tous les 2, 3, 4 temps) et les autres binômes jouent à percuter / finir dans les mini-buts à gauche et à droite du grand but.

Critères de réalisation

Pour le 2 vs 1 versant attaquant, vitesse de déplacement de prise d’information, fixer le défenseur, donner, fixer / donner, frapper plutôt de l’intérieur, prendre l’information du placement / déplacement du gardien afin d’adapter au mieux la zone / la forme de frappe. Pour le non-porteur, ne pas être hors-jeu, se démarquer latéralement pour ne pas se « cacher » derrière le défenseur. S’écarter du porteur de balle. Montrer / demander avec son bras la zone où le NPB souhaite recevoir le ballon.

Pour le 2vs 1 versant défenseur, orienter le porteur de balle vers le côté, ou sur son pied faible, faire perdre de la vitesse, utilisation du hors-jeu pour mettre le non-porteur hors jeu

Variables

  • distance de départ des attaquants : départ des attaquants entre 20 et 30m.
  • Départ du ballon : passe de l’entraineur (au sol ou aérienne) ou directement des attaquants.
  • lieux de départ du défenseur : face aux attaquants, ou en poursuite au niveau des attaquants, ou latéralement à droite ou à gauche.
  • temps limites pour marquer : de temps libre à 3 secondes pour marquer.
  • hors jeu : utilisation du hors-jeu ou non.
  • type de cible après la transition : mini buts, enbuts, joueur cible,…


Maitrise et protection du ballon au football

Direction les formations de la fédération Anglaise de football pour une séance où le thème sera la protection et la maitrise du ballon face au marquage adverse intense.

Dans la structure de la séance, la coach Sally Needham commence par des matchs libre en 3vs 3 ou 4vs4. Le thème de sa séance est un thème défensif ( technique individuelle de défense), mais nous pouvons également (par correspondance) travail la technique offensive de protection et maitrise du ballon.

00: 46 : travail de proprioception, coordination (équilibre) sans ballon : Les joueuses doivent résister, ne pas se laisser tirer / emporter par l’adversaire et tirer l’adversaire dans son camp. Les variables de travail sur cet exercice :

  • zone de contact entre joueuses : main-main (comme sur la vidéo), main tronc, épaule – épaule,…
  • contact au sol : un appui au sol (comme sur la vidéo), deux pieds au sol, deux pieds et une main au sol ( avec tirage de l’autre bras).
  • flexion / extension membres inférieurs : demander d’avoir les jambes fléchis ou sur pointes des pieds ou jambes tendus.
  • sens de poussée / tirage : les joueuses peuvent soit tirer (comme sur la vidéo) soit pousser .
  • jouer sur l’espace : dans un carré, une joueuse doit rester dans le carré alors que l’autre joueuse doit la faire sortir.

02:00 : protection / maitrise avec ballon : par deux, ce type d’exercice se rapproche d’un exercice de lutte, où l’utilisation du corps comme « obstacle » entre le ballon et l’adversaire est primordiale. Pour une bonne protection du balle, il est nécessaire de mettre la plus grand distance entre le ballon et l’adversaire toute en maitrisant le ballon. Le critère de réalisation sera de maitriser le ballon avec un pied, et de contrôler / maitriser l’adversaire avec l’épaule opposée. Par exemple , je maitrise le ballon avec la semelle du pied gauche et je contrôle l’adversaire avec l’épaule droite.

04:36 : retour au jeu avec des matchs en 3 vs 3 ou 4 vs 4 avec marquage individuel où vous ferez des paires avec entre deux adversaires. Ainsi, défensivement les joueuses seront responsabilisées car elles ne peuvent défendre uniquement sur l’adversaire avec qui elle forme un binôme. Si mon adversaire marque un but, je suis la seule responsable (possibilité de mettre un « gage » (pompes, … pour la joueuses dont la binôme marque un but). La porteuse de balle devra avoir une bonne maitrise / protection du ballon. Les non porteuses de balle / aides au porteur devront se démarquer d’un marquage individuel en prenant la « position préférentielle » face à son adversaire. Défensivement cela amène une responsabilisation des joueuses.


Le leader, le manager dans le football, dans le sport

Au football et en sport, les grands joueurs, les grands entraineurs ont nécessairement des aptitudes supérieures au commun des mortels dans le domaine de la gestion d’un groupe de joueurs, d’un staff au sens large (technique, médical, administratif,…). « Leader », « manager » sont des termes complémentaires qu’il faut maitriser au mieux dans le but de gérer au mieux son groupe. Nous allons ainsi dans cet article zoomer ses notions de leader et manager dans le sport.

Un leader est une personne capable de donner du sens et de l’envie, de transformer les individus et les organisations grâce à sa capacité de perception et de persuasion (voire de « séduction ») .Le leader est capable d’avoir une vision sur l’avenir en étant capable de bouscule les équilibres et favoriser l’innovation.

Il faut différencier le leader qui relève de essentiellement de l’inné et qui transforme, influence, innove et le manager qui relève plutôt de l’acquis de la technique acquis au fil du temps par la théorie et la pratique avec une méthode pour organiser / structurer, faire obéir (en faisant adhérer, ou en imposant) et renforcer.

Le leader va être axé sur le côté social alors que le manager s’axera sur le côté travail / méthode.

Le manager doit mettre de la cohérence afin de se faire respecter et doit être performant sur 4 leviers PLANIFIER (définir des objectifs à court, moyen, long terme), ORGANISER, DIRIGER, CONTROLER.

Le leader prendra la responsabilité du fonctionnement social REPRESENTER, PROMOUVOIR, PROTEGER, GERER LES CONFLITS . Sa cohésion vient par la confiance que les autres lui accord.

Il est difficile et rare qu’une même personne soit à la fois leader (social) et manager (technique). Ainsi, dans un staff sportif, il est bénéfique que si le coach principal est plutôt un leader social( exemple type J. KLOPP), son ou ses adjoints soient plutôt des managers techniciens de l’entrainement (planifier, diriger, contrôler, organiser).

Les différents types de leader

  • leader autoritaire (autocratique) : diriger en imposant
  • leader participatif (démocratique) : diriger en encourageant la participation
  • leader du laisser-faire (délégatif) : diriger donner des responsabilités
  • leader visionnaire : diriger par l’inspiration
  • leader basé sur le coaching : diriger par le mentorat
  • leader affiliatif (collaboratif) : diriger en créant l’harmonie
  • leader « chef de file » : Diriger par l’exemple
  • leader transformationnel : diriger en gagnant la confiance et le respect de l’équipe, et en encourageant les autres
  • leader transactionnel : diriger par un système de récompenses pour motiver les membres de l’équipe.
  • leader directif : diriger en mettant en places des procédures

Les différents personnalités de manager (selon Torbert et Rooke)

  • l’opportuniste : utilise leur environnement à leur propre avantage et le contrôler.
  • le diplomate : « un diplomate dit haut et fort ce qu’il ne pense pas » Giovanni Guareschi.
  • l’expert : exerce le contrôle en perfectionnant ses connaissances.
  • l’organisateur : veille à la qualité de son environnement de travail et se concentre sur les résultats
  • l’individualiste
  • le stratège
  • l’alchimiste

Les différents types de manager (selon Rensis Likert)

  • management directif : il dirige strictement ses troupes. Il prend un maximum de pouvoir pour lui.
  • management persuasif : forte implication du manager dans la prise de décision tout en gardant un côté humain.
  • management délégatif : laisse une marge de manœuvre aux salariés qui sont consultés pour avis et prises de décision. Objectifs centrés sur le résultat.
  • management participatif :  le plus ouvert et le plus humain de tous les styles de direction.

Elargissons nos propos en analysant le profil du sportif leader dans un groupe, une équipe avec l’interview de Marc Madiot (directeur sportif de l’équipe cycliste FDJ).

« Le leader ne se fabrique pas, le côté « leader » d’un sportif est inné ».

 » le leader à cette flamme supplémentaire et il ne s’agit pas uniquement de physique, de physiologie. C’est un tout, c’est un puzzle où il faut que toutes les pièces soient réunis. »

« Le leader doit dégager une image et doit être capable de fédérer autour de lui en faisant passer partiellement ou totalement l’intérêt collectif avant ses intérêts personnels. En ayant par exemple le mots sympa pendant ou après l’activité, le remerciement, le réconfort, l’écoute,… »

« Le sport est difficile donc le côté humain est primordial, essentiel »


Routine / Trame d’analyse de l’avant le match (J. Rabin)

Certains entraineurs interdisent à leurs joueurs de regarder et encore moins d’échanger avec les adversaires avant le match. Pour ou contre cette façon de faire, là ne sera pas le débat cependant, l’analyse de l’adversaire avant le match (reconnaissance terrain et échauffement) et en début de match donne de nombreuses pistes utilisables avec des buts différents. Le but peut être motivationnel (déceler un détail chez l’adversaire qui permettra de motiver vos joueurs), tactique / stratégique (sur le collectif adversaire) . Sur le plan tactique / stratégique vous cherchez à prendre un maximum d’informations sur l’équipe adverse sur les forces / faiblesses TEC / TAC / PHY / MEN au niveau individuel et collectif.

Votre grille d’observation

Combien de temps avant le match les joueurs arrivent : une arrivée tardive (moins de 45 minutes avant le début du match) amènera forcément une perturbation de la préparation (reconnaissance terrain / habillage / causerie / échauffement ).

Reconnaissance terrain : Vous pourrez regarder si les vos adversaires viennent voir le terrain (surtout si terrain en herbe) pour prendre leurs « marques » en terme de cramponnage ( chaussures « stabilisé », « moulé », « visé »). Lorsque vos adversaires font la reconnaissance du terrain, vous pourrez ainsi analyser le degré de nervosité / de concentration générale.

Arbitre

Type / profil d’arbitre à la causerie : Nous l’oublions trop souvent mais les arbitres sont les 3ème acteurs d’un match de football. Cerner l’arbitre central, l’analyser (sévérité / expertise / expérience procédurier,…) est primordial pour mettre toute les chances de son côté. Dans ce cadre, après le retour de l’échauffement et juste avant le match, vous rappellerez l’importance à vos joueurs de ne pas critiquer l’arbitre pendant l’intégralité du match.

Arbitre de touche : Suivant si les arbitres de touche sont officiels ou dirigeants bénévoles vos joueurs devront adapter leurs façon de faire. En cas d’arbitres de touche dirigeants bénévoles, il faudra demander à vos attaquants de faire attention à ne pas se trouver à la limite du hors-jeu car dans ce cas, certains arbitres de touche dirigeants bénévoles auront tendance à signaler le hors-jeu très facilement.

Le terrain

L’analyse du terrain est primordial pour adapter plus ou moins son style de jeu. Vous devrez prendre en compte :

  • la longueur et la largeur : si le terrain est étroit, cela amènera forcément une forte densité et de nombreux duels. Si le terrain est long et large, cela amènera plus de courses, de déplacement.
  • Etat de la pelouse( hauteur et état ): si le terrain est endommagé, il serait peut être préférable de privilégier un jeu plus direct en évitant le jeu de passe dans un petit périmètre ou des passes à un joueur au milieu de terrain dos au but adverse. SI la coupe du gazon est haute, le jeu sera forcément ralenti. Si le gazon n’est pas arrosé, le ballon (le jeu) sera ralenti également.

Méteo

Température : si températures froides à très froides, prévoir parka, pantalon, couverture pour les remplaçants et un temps d’échauffement plus long pour les remplaçants avant leurs entrées. Si température supérieur chaud à très chaud, prévoir les boissons pour l’hydratation (eau et boisson spécifique à l’effort) et également (en cas de fortes chaleurs) des éponges et des seaux d’eau afin que les joueurs puissent se mouiller.

Orientation soleil : Vous regarderez l’orientation afin d’adaptez le choix du côté de terrain en fonction du soleil. Exemple, si vous estimez qu’en deuxième mi temps, le soleil sera plus bas, privilégiez d’être dos au soleil lorsque le soleil sera au plus bas.

Vent : Plus le vent est fort et présent, plus la prise en compte de celui-ci est primordiale car cela peut mobiliser considérablement le rapport de force. Est ce que je préfère avoir l’avantage du « vent dans le dos » en 1ère mi-temps pour bien commencer ou en 2ème pour mieux finir? Si le « vent fort » est de face, le jeu long et les ballons aériens seront beaucoup moins efficaces qu’une progression par du jeu court au sol.

Public

Suivant le niveau auquel votre équipe joue, le public aura un rôle plus ou moins important. Cerner vos supporters et les supporters adverses peut avoir son importance pendant le match. Définir si le public est plus ou moins importants et aura un rôle plus ou moins important. Cerner s’il s’agit d’un public de familial (parents enfants, frère,…), de paires (les amis des joueurs), de fans / supporters, de business / politique. Cerner le degré de , « d’emprise » , de « pression » que pourrait mettre le public sur les décisions de l’arbitre. Enfin, vous pour identifier la proximité du public avec le terrain ( tribune, main courant piste d’athlétisme, …) afin de savoir si la pression peut être plus ou moins forte.

Tableau noir 

Pas très glorieux, pas très « fair play » mais lorsque votre dirigeant ferme le vestiaires des adversaires avant l’échauffement ou le début du match , celui-ci peut regarder les possibles annotations du coachs au tableau ( système de jeu, consignes, CPA,…). D’où le conseil d’effacer votre tableau noir à votre sortie de vestiaire. Une équipe adverse pourrait s’en servir pour mieux vous cerner.

L’échauffement

Type d’échauffement / profil des joueurs : la trame d’échauffement peut donner un indice sur le type d’équipe. Est-elle plutôt centrée sur le versant physique / jeu aérien / conservation / frappe / technique analytique,…

Autonomie du groupe : y a t-il un ou des joueurs leaders qui prennent l’échauffement et / ou motivent l’équipe ? Rôle du staff technique (entraineur principal et adjoint) pendant l’échauffement ?

Les remplaçants (nombre / Profil / motivation) : il s’agit d’une donnée primordiale car moins l’équipe adverse possède de remplaçant, plus le rythme de celle-ci va diminuer au fil du match. Définir également le profil / poste des remplaçants adverses est bon à savoir.

Concentration adversaire : si à l’échauffement l’équipe adverse est « touriste » dilettante, s’en servir pour motiver les troupes. Si l’équipe adverse semble concentrée, sérieuse alors que la votre ne vous semble pas sérieuse, vous pouvez le dire à vos joueurs pour les recadrer, les recentrer.

Leader technique / leader charismatique : identifiez les ou les joueurs leaders adverses.

Si jeu de conservation : cela vous permet de voir les joueurs à l’aise techniquement (technique de conduite / dribble, de passe, de protection,… ), les comportements à la perte du ballon, les joueurs aimant le contact, les joueurs en difficulté technique.

Si jeu au poste sur fin d’échauffement : vous verrez ainsi les joueurs « forts », bons finisseurs devant le but (lors des exercices de finition), les joueurs sollicitant du jeu de tête et faisant du jeu long aérien.

Intensité des courses : si une équipes adverses fait pas dans son échauffement des sprints courts ( 3 à 10m) et longue 10m à 25m), vous chercherez à mettre de l’intensité dès le début du match.

Aptitude des attaquants devant le but : sur l’exercice de finition de vos adversaires, vous pourrez regarder la forme de frappe, précision hors surface / dans la surface.

Le gardien adverse : l’analyse de l’échauffement du gardien de but adverse est importante pour donner des informations à vos joueurs et attaquants. La taille, le gabarit, côté fort, sortie / prise de balle aérienne / qualité de son jeu au pied court long. Pour ces relances longues vous chercherez à voir la zone, la distance de renvoie sur ses « 6m » et ses relances longues au pied.

Les 10 Premiers minutes 

Analyse du système de jeu adverse : vous pouvez regarder le placement de l’équipe juste avant le coup d’envoi (cela donne une bonne idée) pour voir le système , la hauteur du bloc équipe peut aussi donner l’intensité, la volonté de récupération haute, moyenne ou basse.

Forme de coup d’envoi adverse : jeu long direct pour occuper le camp adverse ( intention agressive de haut pressing) OU conservation en passant par les défenseur (jeu de conservation / non perte de balle).

Analyse du profil de l’adversaire direct : Chacun des vos joueurs (titulaire et remplaçants) doivent analyser rapidement le profil du (ou des ) joueur se trouvant dans leur zone (adversaires directs).

  • Pied fort pied faible
  • dribbleur
  • frappeur
  • jeu aérien
  • jeu dos au but
  • prise d’espace
  • apport offensif
  • apport défensif
  • Analyse point fort

forme de jeu de l’adversaire (en fonction des temps de jeu )

Conservation progression :

  • type de relance du gardien
  • schéma préférentiel pour faire progresser le ballon (Où ? Quand ? Comment ? )
  • utilisation ou non des côtés
  • placement des joueurs

Déséquilibre / finir :

  • Dans quelles zones se construisent les attaquent ?
  • Qui sont les joueurs dangereux ?

Transition à la récupération :

  • qui se projette ?
  • Qui reste en place ?
  • Qui maintien l’équilibre ?

Transition à la perte :

  • qui se replace ?
  • Qui ne se replace pas ?

Bloc dans la largeur

  • distance / intervalles entre les joueurs

Bloc dans la profondeur

  • hauteur de pressing du bloc
  • espace entre les lignes / entre les joueurs d’une même ligne

type de marquage

  • individuels / zone / mixte
  • en fonction de la zone
  • sur les CPA

Stratégie :

  • touche
  • 6m / relance du gardien
  • CPA / corners OFF et DEF

Jérôme RABIN