La vision d’Arsene Wenger sur le métier d’entraîneur /manager

Les meilleurs morceaux de l’entretien

« un entraîneur est un guide , il a un concept clair pour lequel il est prêt à se battre mais doit se laisser une petite marge de manœuvre pour s’adapter. Il faut être résistant au stress, capable de prendre des décisions ».

« Dans le temps (depuis ses débuts d’entraîneur) la relation entraîneur/ entraîné passage de la verticalité (coach au dessus des joueurs) à l’horizontalité (coach au niveau des joueurs) dans les relations. Les joueurs sont devenus des millionnaires et souhaitent être considérés comme tel. Passage de demander (directif) à convaincre, à persuader ».

Le management : l’art de faire faire aux autres ce qu’ils ne feraient pas seuls.

Au sujet des joueurs : « entre 18 et 23 ans il te mange dans la main. Entre 23 et 28 ans, il est fort, il te fait comprendre que tu as besoin de lui. A partir de 29-29 ans , il redevient plus humble. Un vestiaire est une jungle dans lequel il faut savoir t’imposer. C’est moi ou vous au départ puis c’est moi et les autres ».

« Il faut faire sa vie de footballeur avec son point fort. Le sport moderne exige d’avoir un point fort. »

Mandela : « je ne perd jamais, soit je gagne, soit j’apprend  » ou mais dans le métier de coach il ne faut pas perdre trop souvent ».

Gestion des personnalités : être en compromission.

Un club se construit sur des valeurs sur lesquelles on peut s’identifier, une équipe sur un concept de jeu du coach.

Le projet collectif « peut -être créer par les joueurs eux même en inscrivant ce qui est important pour eux, puis le coach en fait la synthèse ».

« Ne pas avoir peur de la défaite car c’est la peur qui inhibe le plus ».

 » L’objectivité scientifique tend à prendre sur la subjectivité de l’entraîneur avec son expérience ».

« Le football simplifier c’est Maîtriser le ballon , prendre une décision et exécuter la décision.Le bon joueurs contrôle son environnement (adversaire, coéquipier, ballon, déplacement, …) 6 à 8 fois dans les 10 secondes avant de recevoir le ballon ». Pour Arsène Wenger, il faut créer des exercices qui obligent la prise d’information avant de recevoir le ballon.


2 comments for “La vision d’Arsene Wenger sur le métier d’entraîneur /manager

  1. james
    6 septembre 2020 at 22:58

    Magnifique interview.
    Respect

  2. Kerris
    1 septembre 2020 at 18:31

    Très très intéressant et instructif analyse Merci Monsieur Wenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *