Séance « la remontée du bloc-équipe », « sortir le bloc en même temps que le ballon »

Commençons par analyser le sujet de « Sortir le ballon ensemble » avant de proposer des situations visant à améliorer ce thème. Cette notion de « sortir le ballon ensemble » de « sortir avec le ballon » est un « sous-principe » de la notion du travail de « bloc-équipe ».

  • Comment ? En faisant monter le bloc équipe
  • en conservant l’espace entre les lignes
  • avec un joueur « leader » (souvent le gardien ou un défenseur central) qui vérifie qu’aucun joueur de son équipe reste bas sur le terrain)
  • en communiquant verbalement si besoin, si des coéquipiers retardataires restent bas sur le terrain et remettent en jeu
  • avec une remontée rapide et coordonnée
  • Où (dans la largeur) ?avec une remontée légèrement orientée dans la largeur du côtés où se trouve le ballon (exemple : si le ballon va vers la ligne de touche droite, le bloc équipe va légèrement s’orienter vers la droite)
  • Où (dans la profondeur)? jusqu’à la ligne médiane idéalement mais au moins autant de distance que de distance parcours par le ballon vers l’avant (exemple, le ballon fait 30 mètres vers l’avant, donc tout le « bloc équipe remonte de 30 mètres)

Avantages de « sortir ensemble avec le ballon »

  • permet d’utiliser la règle du hors-jeu pour piéger l’adversaire.
  • permet de limiter l’espace entre les attaquants et les défenseurs sinon vous risquez d’avoir des milieux de terrain qui courent partout, se fatiguent et perdent en efficacité dans la récupération et la conservation
  • permet l’apport des défenseurs latéraux sur des attaques placées.
  • permet de facilité le jeu dans un petit périmètre pour une équipe recherchant ce type de jeu.

Notion de remontée du bloc équipe, d’espace entre les lignes, d’espace entre les joueurs,

Échauffement

1ère partie: Sur 10m x 10m 4 contre 2 . La couleur qui perd le ballon défend. Une couleur reste joker offensif. Rotation toutes les 2 à 3 minutes.

Variable : nombre touches de balle, dimension terrain.

2ème partie : carré magique en « passe et suit ». 1 ballon pour 5 : a) sur carré de 12m passe contrôle derrière plot passe et va. Changer de sens b) passe au 2ème remise + passe au 3ème et va. Changer de sens.

Technique (prise de balle) : 20’

Sur 10 x 25 : Au depart, pendant 3 à 5 minutes, chaque équipe peut prendre un ballon et faire une sorte de circuit de passe sans opposition en faisant 3 passes minimum à l’intérieur du carré puis passer à un appuis latéral de sa couleur qui fait un contrôle vers l’avant pour rentrer en conduite et prendre la place du dernier passeur.

Variable 1 : 3 contre 3 + 2 appuis et 1 joker (gardien) Règles : Conservation au centre du terrain en 3 touches de balle maximum puis donner à l’appui et prendre sa place . 2 touches obligatoires dans rectangle. Le joker ne donne pas aux appuis.

Critères de réalisation : Orientation et qualité des prises de balles des appuis, Voir avant de recevoir. Jouer face à soi, jouer comme nous sommes orienter. Vous pouvez varier sur le nombre de touche de balle, le nombre de passe minimal ou maximal à faire au centre du terrain, autoriser ou non le jeu aérien.

Comptabilité des points sur la variable 1:

  • 1 point lorsque qu’un joueur passe à un appui latéral (qui vient prendre par la suite la place de l’appui) et que cet appui rentre au centre du terrain par un contrôle vers l’avant en une touche.
  • ou bien sous forme de « passe à 10 » avec 1 point lorsqu’une équipe fait 5 passes consécutives (ou 7 passes, ou 10 passes).

Mise en situation : 15′

Sur 50m x 30m : 8 contre 8 : Attaquer et défendre un enbut (comme au rugby). Vous pouvez jouer sur la limitation du nombre de touches de balle sur tout le terrain ou en dissociant la zone offensive et défensive.

Contrainte : Pour que le point soit valider, toute l’équipe doit être dans la partie offensive pour marquer le point.
Critères de réalisation : Rester en contact entre les lignes Orienter vers l’avant ses prises de balle Être attentif à sa position

Variables possibles sur la cible :

  • un en-but (comme au rugby) soit en faisant un « stop ballon » soit en passant dans l’en-but en conduite de balle soit en passant le ballon dans l’en-but sur un joueur « lancé ».
  • plusieurs mini buts (2 à 4) à défendre et à attaquer.

Application forme jouée

Sur ¾ terrain avec médiane: 8 contre 8 à 11 contre 11 + 2 gardiens

Contrainte :L’équipe qui marque doit avoir passer complètement passée la médiane pour valider le point.

Possibilités de comptage des points :

  • (« simple score »)1 point si but marqué avec toute l’équipe qui attaque dans la zone offensive.
  • ou (« double score »)10 points si buts marqué avec toute l’équipe qui attaque dans la zone offensive et 1 point si but marqué mais certains joueurs sont encore dans la partie défensive.
  • ou (« triple score »):100 points si buts marqué avec toute l’équipe qui attaque dans la zone offensive et des joueurs adverses encore dans leur zone offensive, 10 points si buts marqué avec toute l’équipe qui attaque dans la zone offensive et 1 point si but marqué mais certains joueurs sont encore dans la partie défensive.


Animation défensive 4141 contre 352 plus attaque rapide (O. Frapolli, USBCO)

Direction le Nord de la France et Boulogne sur mer (USBCO) avec son coach Olivier Frapolli pour une situation visant à travailler l‘animation défensive d’un 4-1-4-1 face à un 3-5-2 puis transition rapide vers l’avant pour finition. Nous pouvons sans doute imaginer qu’il s’agit d’un mise en place tactique où l’équipe adverse jouera en 3-5-2 et l’équipe d’Olivier Frapolli jouera en 4-1-4-1.

Ainsi, l’étape suivante pourrait être de faire un 11 contre 11 où les titulaires joueraient en 4-1-4-1 et les remplaçant joueraient en 3-5-2 comme une sorte de « sparring partner » en boxe pour faire une répétition générale avant le match officiel.

Dispositif 

Placer 10 mannequins numérotés sur le terrain en 3-5-2 en choisissant :

  • la hauteur du bloc du 3-5-2( bas, median, haut) en plaçant les mannequins plus ou moins haut sur le terrain.
  • la taille de l’espace de jeu effectif (E.J.E) du 3-5-2 en ayant des mannequins proches (bloc compact) EJE étroit ou en ayant un 3-5-2 en ayant des mannequins éloignés

Au départ, le coach simule une conservation du ballon entre les mannequins en annonçant le numéro des mannequins. Les joueurs doivent ainsi aller cadrer le porteur de ballon et le bloc équipe doit se déplacer en fonction du déplacement du ballon.

Principes de jeu sur la phase défensive

  • Cadre rapide du porteur de ballon (annonce d’un numéro sur les mannequins)
  • coordination des déplacements du bloc défensive
  • Starters identifiés
  • communication entre les joueurs

Variables

  • Hauteur du 3-5-2 mannequin : haut / bas / médian
  • Espace de jeu effectif : étroit / large (espacement plus ou moins fort entre les mannequins)
  • Zone de récupération du ballon : vous pouvez choisir de démarrer la phase offensive lorsque vous nommer le mannequin ou se trouve la source de ballon (comme sur le vidéo). Vous pouvez également lancer l’offensive par un ballon que vous donnez à un joueur dans les pieds ou dans un espace.
  • choix de type de transition offensive : soit avec une attaque rapide en obligeant la 1ere passe vers l’avant, soit en limitant le nombre de passes, soit en mettant un temps limite pour frapper. Soit en faisant une attaque placée en demandant à ce que tout les joueurs touchent le ballon ou en quadrillant le terrain en plusieurs zones et demander à ce que le ballon passe dans toutes les zones.
  • Nombre de touche de balle maximum à la récupération.
  • timming de l’annonce des numéros : vous pouvez le faire rapidement en continuité comme sur la vidéo. Vous pouvez également faire des « arrêts photos » afin de voir si votre bloc équipe défensif est bien placé.


Le duel : couper la ligne de passe / éliminer pour centrer ou passer

Dans la zone de finition, dans les 30 derniers mètres, la finition, la dernière passe se jouent sur des détails en ayant un temps d’avance grâce à une feinte, une accélération, un changement de direction afin de sortie du triangle d’interception du défenseur.

L’exercice proposé dans la vidéo est parfait pour travailler la notion d’éliminer l’adversaire pas la passe (courte, moyenne, centre au sol ou aérien). On ne parle pas dans cette situation d’éliminer par le dribble (qui est plus difficile) car l’attaquant franchi, traverse le défenseur, la ligne défensive (si 2 défenseurs ou plus) par la passe (pas besoin de passer l’épaule devant l’adversaire).

Vous pouvez si vous le souhaitez faire cet exercice a l’entrée de la surface de réparation pour finir par un but cependant ce type de situation (duel 1 contre 1 devant la surface avec défenseur en barrage pour frappe au but) est très rare lors d’un match de football.

Critères de réalisation 

Pour l’attaquant : créer de l’incertitude, s’octroyer un temps d’avance par rapport au défenseur grâce à des changements de rythme, de direction,  des feintes. En déclencher la passe, le centre lorsque nous sommes en dehors du « triangle d’interception du défenseur ». En analysant les faiblesses du défenseur et en insistant dessus. En ayant le ballon proche des pieds pour être imprévisible et changer facilement de direction (type Messi). En ayant la tête haute afin de prendre l’information sur le placement de la cible, des adversaires et des coéquipiers potentiels receveurs de la passe.

Pour le défenseur : en étant à distance d’interception, dynamique sur la plante des pieds (les talons ne touchent pas le sol), en légère flexion afin de pouvoir changer de rythme. Voir le pied fort du centreur afin de l’amener sur son pied faible. « Ouvrir la porte » plutôt vers la droite ou plutôt vers la gauche. Ne pas tacler, rester sur ses appuis et tendre la jambe si possible uniquement lorsque le ballon a quitter les pieds de l’attaquant ( risque de feinte sinon).

Variables

Temps d’avance : les joueurs partent face a face sur la même ligne (comme sur la vidéo) ou l’attaquant part avec un temps d’avance (plus facile pour l’attaquant).

Zone de déplacement de l’attaquant et du défenseur : zone plus ou moins large et plus ou moins longue.

Zone pénétrable : l’attaquant et le défenseur doivent rester dans leurs zone sans contact physique(comme sur la vidéo) ou le défenseur et l’attaquant n’ont pas de zones et peuvent aller au contact, au duel pour centrer (attaquant) pour récupérer / intercepter (défenseur).

Zone de déplacement  : sur le côté parallèle à la ligne de touche (comme sur la vidéo), ou en oblique (de la ligne vers le centre du terrain).

Starter : le départ peut-être donné soit par le coach (au « top ») soit par l’attaquant . Le ballon peut être également donné en profondeur pour l’attaquant par le coach.

Type de cible : des mini-buts (comme sur la vidéo) plus ou moins loin, des coéquipiers pour passent au sol, des coéquipiers (avec ou sans adversaires) au centre devant le but avec gardien pour centre aérien ou au sol avec objectif de but. Ou bien encore avec duel pour éliminer et frapper face au gardien.

Temps pour évoluer : temps libre (comme sur la vidéo) ou limiter le temps pour l’attaquant pour marquer ou passer (exemple : 7 secondes pour centrer ou marquer).


Situations de la technique (individu) à la tactique défensive (collectif) avec Diego Simeone (Atletico Madrid)

Sur le plan défensive, l’Athletico Madrid de Simeone a été et est une une référence en Europe. Nous allons analyser une séance d’entrainement afin de voir comment le coach s’y prend. Nous pouvons ainsi voir qu’il va de la technique vers la tactique avec une augmentation du nombre d’informations à traiter. Dans le but d’aider les joueurs face à cette augmentation du nombre d’information, Simeone impose de la répétition « à blanc », sans opposition et à vitesse / intensité faible afin que les joueurs puisses avoir des routines de jeu, de placement/ déplacement / replacement . Autrement dit, Simeone amène de la progressivité dans ses situations afin que les joueurs puissent avoir un langage collectif, des automatismes qui feront gagner du temps (ou ne pas en perdre) lors des attaques adverses en match.

Trame de progression du travail défensif

00:15 à 00:22 travail individuel en 1 contre 1 avec finition devant le but

00:22 à 00:42 travail de groupe de 2 ou 3. En 2 contre un sur attaque rapide

00:42 à 01:00 travail de secteur, de ligne de force (exemple : lien entre les défenseurs). Travail de 2+ 2 contre 2 avec 2 attaquants (face aux 2 défenseurs) qui doivent trouver les 2 attaquants dos au but (qui eux doivent marquer).

01:06 à 01:25 travail en inter-secteur / entre lignes de force (exemple  : lien entre défense et milieu / entre milieu et attaque)travail de compensation défensive entre les joueurs. Sur la situation, Simeone simule une sortie haute du latérale gauche (Felipe Luis) et un coulissement du défenseur central (Diego Godin) pour compenser la sortie de Felipe Luis. On voit à ce moment, le défenseur gauche (Felipe Luis) qui se replacer au plus vite mais surtout le milieu de terrain défensif axial qui vient compenser le coulissement du défenseur central (Godin) et se plaçant dans la zone de départ du défenseur centrale.

Travail collectif à 11 (ou à 8 si football à 8) : de 01:30 à 02:00 Au départ, l’équipe se déplace en 11 contre 0. Le coach place sur le terrain face à ses 11 joueurs des mannequins numérotées. Le coach simule une conservation de balle entre les mannequins en nommant le numéro des mannequins (exemple : Simeone dit « 11 » puis  » 14″ puis « 7 ». Dans ce cas, le bloc équipe devra se déplacer en fonction du porteur de balle (mannequin) nommé par le coach.

Vous pourrez aller par la suite vers une augmentation de l’opposition pour aller jusqu’au jeu en 11 contre 11.

 


« Masterclass », les conseils de Xavi sur le « contrôle-passe » avec ses situations de travail

Ecouter les conseils, la « masterclass » de Xaxi Hernandez sur l’enchainement « contrôle-passe » reste un privilège et même si celui-ci s’exprime en Espagnol, le football est un langage universel. La situation proposée pour travailler l’enchainement contrôle-passe est excellente pour sa capacité a évoluer, se complexifier suivant le niveau de vos joueurs.

critères de réalisation

  • départ en dehors du carré.
  • la passe doit être tendue.
  • course en direction du ballon pour « attaquer » son ballon.
  • orientation de la 1ère touche de balle en direction de la cible de passe (mini-but).
  • la 1ère touche ne doit pas rester dans les chaussures pour permettre un enchainement fluide (emmener le ballon sur 2-3m).
  • la 1ère touche doit permettre de sortir du carré.
  • l’enchainement doit se faire en 2 touches de balle.
  • En bonus si opposition, le passeur doit passer le ballon du côté laissé ouvert par le receveur afin que celui-ci puisse utiliser son corps comme obstacle entre le ballon et l’adversaire.

Critère de réussite (pour passer à une variable plus difficile)

Réussir 7 enchainements sur 10 en respectant les critères de réalisation

Variables 

Distance de la 1ère passe : entre 5m pour commencer et 20m maximum.

Forme de la 1ère passe : tendu / enroulé, au sol ou aérienne (plus compliqué).

Déplacement du joueur qui travaille : au départ à l’arrêt, le ballon vient a lui, puis prise de balle en mouvement (marche puis footing puis sprint).

Type de contrôle demandé : au départ de l’intérieur du pied puis extérieur puis derrière la jambe d’appui. Une fois le contrôle maitrisé vous pouvez demander à vos joueurs de faire une feinte sur le temps de passe avant le contrôle. Exemple : mon adversaire est dans mon dos, je fais (sur le temps de passe) juste avant le contrôle un appel vers la droite puis un contre appel vers la gauche pour emmener le ballon vers la gauche avec mon extérieur du pied gauche. Cela me donnera un temps d’avance.

Surface de contrôle / passe : au départ libre, pied fort puis alternance pied fort / pied faible et enfin si contrôle gauche / passe droit, si contrôle droit/ passe gauche.

Nombre de touches de balle pour sortir du carré et passer le ballon : au départ en libre 4 touches maximum puis 3 puis 2 touches. Vous pouvez travailler uniquement la passe en une touche de balle (très intéressant) mais dans ce cas, nous ne parlons plus d’enchainement contrôle / passe.

Qui décide de la cible : le joueur qui travaille ( celui faisant l’enchainement). Pour augmenter la difficulté le passeur peut annoncer le numéro de la cible ou annoncer « droite », « gauche » ou « face ». Si vous remplacez les mini-buts par des joueurs, vous pouvez demander à un des 3 joueurs de lever la main (prise d’information visuelle).

« Timming » de l’annonce de la cible : au départ vous pouvez l’annoncer avant la passe puis, plus le joueur maitrise plus vous l’annoncez proche de la prise de balle du receveur (augmentation de l’incertitude).

Type de cible : mini-buts (comme sur la vidéo), portes plus moins larges, joueurs, carré au sol si demande de passes aériennes.

Nombre de cible : si vous ne souhaitez pas mettre d’incertitude vous pouvez commencer par une cible de face, puis une cible latérale, puis une cible derrière le joueur (contrôle « volt-face »). par la suite vous pourrez mettre 2, 3 ou 4 cible aux 4 points cardinaux.

Distance de la cible : commencez faible pour augmenter par la suite. Vous pouvez également demander une passe aérienne avec une cible (carré) matérialisé au sol.

Dimension de la cible :  commencez par de grandes cibles pour diminuer par la suite.

Opposition : vous pouvez commencer par de la technique pure sans opposition, puis avec de l’opposition raisonnée et finir par de l’opposition réelle.


Séance à thème : utilisation de la largeur pour déséquilibrer l’adversaire.

Nous vous proposons l’intégralité d’une séance sur le thème de l »utilisation de la largeur » lorsque mon équipe possède le ballon (versant offensif). Ce thème est lié à la notion d’attaque placée avec une équipe adverse n’étant pas en crise de temps et repliée devant son but avec un bloc bas à médian.

Notons que la partie « échauffement » reste relativement globale mais la « mise en situation » et le « jeu à thème » colleront parfaitement à cet objectif d’utiliser la largeur. L’utilisation de largeur intervient plutôt dans votre moitié offensive et doit permettre de déséquilibrer l’équipe adverse pour mieux finir.

Notions a transmettre : Fixer / renverser, renversement de jeu, alternance jeu court / jeu long,  jeu à 2, à 3 débordements, dédoublements, fixer l’adversaire au centre pour avoir des surnombres sur les côtés. Pour la défense : coulissement, sortir sur le temps de passe (sur les passe longues latérales)

Échauffement

1ère partie : sur ½ terrain 1 ballon pour 3 : Contrôle et passe entre 2 joueurs

2ème partie : Sur 10m x 10m 4 contre 2 . La couleur qui perd le ballon défend. Une couleur reste joker offensif. Changer toutes les 3’. 3 passages Variante 2: contrôle obligatoire

Technique de passe (passe et suit / passe et va)
1 ballon pour 5 : a) sur carré de 12m passe contrôle derrière plot passe et va. Changer de sens b) passe au 2ème remise + passe au 3ème et va. Changer de sens.

Critères de réalisation : Orientation et qualité des appuis, relâchement du haut du corps et concentration. Dosage et précision des passes. Souplesse de la jambe d’appui. Remise amorties et passe sèche.

Mise en situation 

Sur largeur du terrain (50 à 65m) x 30m: 8 contre 8 Attaquer et défendre 4 mini buts.
Critères de réalisation : Occuper toute la largeur et se mettre sur 2 lignes. Créer de l’espace en étirant les lignes et venir entre deux. Rechercher un appui profond dès que possible. Fixer, renverser.

Consignes

Vous pouvez jouer sur le nombre de touches de balle, mettre en place (ou non) des zones dans la largeur et demander (ou non) à l’équipe n’ayant pas le ballon de défendre uniquement sur certaines zones en fonction du ballon (schéma 2). exemple : si ballon dans la zone de gauche, l’équipe qui défend doit coulisser et laisser libre la zone de droite.

Jeu réduit jeu à thème utilisation des côtés

Consignes de départ:

Sur ½ terrain avec 2 couloirs : 8 contre 8 L’équipe qui est en possession du ballon occupe les 3 couloirs. Si le ballon est dans une zone latérale, l’équipe qui n’est pas en possession ne doit pas avoir de joueur dans la zone opposée (coulissement).

Variable possible pour le jeu à thème « utilisation des côtés »

Nombre de touche de balle : libre tout terrain / limiter dans la zone centrale libre sur les côtés / limiter dans la zone centrale et sur les côtés.

Temps limite dans une zone : libre en temps de jeu dans les zones / passer maximum 4 à 6 secondes dans une même zone (sinon balle à l’adversaire).

Nombre de passes maximum dans une zone : nombre de passes libre dans toutes les zones / limiter le nombre dans l’axe

Comptage des points :

  • 1 but = 1 point
  • « Triple score » : 1 but= 100 points, 1 frappe cadrée= 10 points, 1 frappe non cadrée= 1 point
  • 1 point si but en passant par 1 zone,  2 points si but en passant par 2 zones,  3 points si but en passant par 3 zones.

Largeur des zones latérales : jouer sur la largeur des zones latérales pour faciliter plus ou moins la défense ou l’attaque.

Nombre de défenseur dans la zone latérale (zone latérale de 10m de largeur maximum) : afin de favoriser le jeu à 2, les débordements, les dédoublements dans les couloirs, vous pouvez imposer à l’équipe n’ayant la possession de défendre uniquement avec un joueur dans la zone latérale.

Placement équipe ne possédant pas le ballon si ballon en zone centrale : lorsque le ballon est dans la zone centrale, vous pouvez soit laisser libre le placement de l’équipe qui défend, soit obliger l’équipe qui défend a rester en bloc dans la zone centrale ( mettre zone centrale sur largeur de la surface).