Séance Récupérer le ballon en zone haute (J. Roubault, U17 nationaux Pays d’Aix)

Johan Roubault ‘U17 nationaux Pays d’Aix) nous offre une séance avec pour objectif de travailler la récupération du ballon le plus haut sur le terrain. Il s’agit donc d’une séance où vous corrigerez prioritaire le jeu de l’équipe qui n’a pas le ballon . Cependant, par miroir, l’équipe qui attaque jouera sur le thème  » jouer et relancer face à un pressing haut adverse » . La séance de Johan est téléchargeable à la fin de l’article.

Pour la mise en train, il s’agit du jeu du « baby foot », vous agirez essentiellement sur l’équipe au centre (bleu). Notions travaillées pour les bleus : coulissement, cadrage, couverture, sortie sur le temps de passe, coordination des déplacements et communication.

Pour le jeu de départ, vous pourrez agir sur les 2 équipes. L’espace de jeu est relativement restreint afin de limiter les long courses en ce début de séance.

Pour la situation, vous chercherez à améliorer la coordination des déplacements défensifs avec des joueurs offensifs qui « donnent le tempo » pour aller faire le pressing. Les déplacements doivent se faire sur le temps de passe entre le gardien et le défenseur adverse. L’objectif pour les jaunes par exemple sera d’empêcher la passe du défenseur central vers son latéral.


Pour l’exercice, offensivement , vos joueurs travailleront la technique de conduite /dribble, pour les défenseurs, se sera la technique de cadrage, d’orientation du porteur de balle.

Pour le jeu final , vous ferez 3 zones dans la longueur. 1 point si but après récupération basse. 2 points si but sur récupération en zone médiane. 3 points si but sur récupération en zone haute. Vous agirez et corrigerez plutôt sur l’équipe qui défense. Par miroir, l’équipe qui attaque jouera sur le thème  » jouer et relancer face à un pressing haut adverse ».


La perception, décentrer le regard du ballon (M. Bunel, Havre A.C.)

On entend souvent autour des terrains : « Lève la tête », « Regarde devant toi », « regarde à qui tu donnes » sans jamais vraiment expliquer aux joueurs ce qu’ils doivent regarder. Cela suffit-il à développer la perception du joueur ? D’ailleurs, sommes nous tous d’accord sur ce qu’est la « PERCEPTION » dans le jeu ?

Définition de la PERCEPTION :

La PERCEPTION correspond à la première étape de l’intelligence de jeu qui va permettre aux joueurs de voir avant de décider. Plus le joueur identifiera de possibilités, plus il aura de choix et plus il pourra décider, donc faire appel à sa capacité d’ANALYSE.

Un joueur de bas niveau focalise son attention sur le ballon et doit d’abord le maîtriser avant d’envisager de lever la tête. Un joueur de niveau moyen parviendra à prendre quelques informations autour de lui mais son niveau de perception sera malgré tout restreint. Le joueur de haut niveau voit loin et large et est surtout capable, d’après Arsène WENGER, de tourner la tête 6 à 8 fois autour de lui dans les 10 secondes avant de recevoir le ballon. Lorsqu’il reçoit le ballon, il sait déjà ce qu’il se passe autour de lui. On peut donc considérer que la qualité de PERCEPTION est un des critères clé qui permet de séparer les très grands joueurs du reste.

Voyons un exemple :

Exemple de PERCEPTION en phase d’ATTAQUE : MBAPPE

Dans cette vidéo, MBAPPE se déplace vers la surface de réparation en focalisant son regard sur son adversaire pour ne pas être hors jeu puis lève 3 fois la tête pour se situer par rapport au but et identifier la position du GB rapport au but et la position du GB. Il regarde le ballon au dernier moment, juste avant de tirer. Sur une situation à grande vitesse, il est donc capable instinctivement de ne pas se mettre hors jeu et de lever la tête 3 fois sans regarder le ballon.

La PERCEPTION n’est pas uniquement valable que pour les attaquants. Elle concerne tous les joueurs, à tous les postes et dans toutes les phases. Souvenons nous ici de Xavi qui continuellement tournait la tête dans tous les sens pour analyser le jeu et être juste dans ses choix.

En phase défensive, il s’agira pour les défenseurs de décentrer le regard du ballon pour identifier les déplacements des attaquants dans la surface. Prenons l’exemple de VARANE :

Exemple de PERCEPTION en phase de DEFENSE : VARANE

Dans cette séquence défensive, on voit que R.Varane porte son regarde sur le porteur du ballon mais aussi sur le joueur qui se déplace dans la surface de réparation. Là encore, il prend connaissance de ce qui se passe dans la surface de réparation en décentrant son regard du ballon. Son interprétation de la situation aurait dû lui permettre d’identifier le danger du milieu qui arrive de loin. Mais n’oublions pas que cela se déroule en quelques secondes ! Il s’agit d’ailleurs là de la contrainte du haut niveau : Voir ce qui se passe autour de soi et vite interpréter la situation  car la PERCEPTION n’est rien sans l’interprétation !

Enjeu de la PERCEPTION

  • décentrer son regard du ballon pour porter son attention sur les espaces libres par rapport à la position du ballon,
  • identifier le positionnement et les déplacements des partenaires,
  • connaître le positionnement de ses adversaires directs
  • savoir où on se trouve sur le terrain par rapport au ballon.

Les différents types de perception

  • La perception à l’opposé
  • La perception dans le dos
  • La perception de l’adversaire direct / Etc.

Le développement de l’intelligence du joueur passe donc par le développement de la capacité du joueur à décentrer son regard du ballon pour focaliser son attention sur tous les éléments précédemment cités.

Comment peut être développée la PERCEPTION chez le joueur?

Tout d’abord, il est essentiel de considérer la PERCEPTION comme une qualité fondamentale à développer au même titre que le développement de la technique ou l’apprentissage tactique.

A partir de quel âge ?

Le plus tôt sera le mieux même si on sait qu’un débutant est attiré par le ballon. Ceci étant, des séquences peuvent être proposées à partir de U9 – U10 pour commencer à sensibiliser le jeune. Un travail régulier doit permettre d’automatiser la capacité du joueur à prendre les informations autour de lui.

Quelles formes de travail proposer pendant les séances ? Combien de fois ?

Ce travail de PERCEPTION doit être intégré à chaque séance (2 à 3 fois par semaine) sur une séquence de 10’ avant, pendant ou après un échauffement. Pendant ces séquences plutôt ludiques, le joueur devra être amené à tourner la tête et exécuter un geste technique défini en fonction des signaux visuels.

Ce travail de PERCEPTION peut être réalisé sous forme de jeu ou sous forme d’exercice technique.

Exercice Technique 1 : Améliorer la capacité des joueurs à prendre l’information à l’opposé

Exercice Technique 2 : Améliorer la capacité des joueurs à prendre l’information dans le dos

Il est possible d’associer le travail de PERCEPTION aux principes de jeu travaillé en séance. Par exemple, si le thème de séance porte sur l’amélioration de l’équipe à fixer sur un côté pour jouer à l’opposé, on proposera plutôt une séquence de perception à l’opposé, c’est à dire percevoir ce qui se passe à l’opposé alors que le ballon est sur un côté.

Quels types de feedbacks ?

Pendant cette séquence de développement de la PERCEPTION, l’éducateur focalisera son attention sur l’attitude du joueur avant de recevoir le ballon.

Type de feedbacks :

  • Tourne la tête
  • Positionne toi pour mieux voir
  • Être capable de modifier son intention en fonction de la situation
  • Qu’as tu regarder
  • Que dois tu regarder

L’éducateur pourra aussi jouer sur les couleurs et le changement des codes pour amener les joueurs à réfléchir davantage. Cette réflexion est essentielle car il est important d’amener le joueur à « discriminer » l’information, c’est à dire à identifier chaque solution et choisir la meilleure, le tout sous une contrainte de temps ou d’espace forte.

Conclusion

La PERCEPTION doit être considérée comme une qualité essentielle à développer et doit avoir une séquence dédiée dans nos séances. Elle doit être enseignée au même titre que nous enseignons les principes de jeu ou que nous développons la qualité technique. Ne tuons pas la PERCEPTION mais au contraire APPRENONS aux joueurs à décentrer leur regard du ballon pour leur permettre de savoir ce qui se passe autour d’eux et ainsi leur donner les moyens de SAVOIR avant de recevoir.

Le football moderne commence dans la tête et se termine par les pieds : les gestes techniques sont les réponses motrices à la réflexion ! La PERCEPTION constitue la première étape de cette réflexion.


Construction de l’attaque depuis la relance du GDB (Dean Smith, Aston Villa)

Dean Smith, entraineur passé par Brentford et Aston Villa nous propose une mise en place avec augmentation de l’adversité pour travailler la construction d’une offensive après une relance courte / moyenne au sol du gardien de but. Vous pouvez utiliser la règle où, sur une relance du gardien , ses coéquipiers peuvent rentrer dans la surface (le ballon n’a pas besoin de sortir de la surface).

Ce qu’il faut mettre en place avant de pratiquer

  • Choisir un système de jeu
  • Choisir une mise en place sur relance du gardien (6m arrêté ou relance en mouvement au sol ou à la main) et placer précisément 1 par 1 les joueurs dans une zone en expliquant si besoin. Vous devrez avoir comme principes : création de triangles de passe, se démarquer entre et derrière 2 adversaires, s’écarter du porteur de balle, augmenter l’espace de jeu afin de créer de l’incertitude chez les adversaires et chercher de la supériorité

Situation 1

Relance du gardien et conserver progresser finir en 11 vs 0 adversaires. 2 touches maximum, jouer comme vous êtes orientés (donc bien s’orienter avant de recevoir). Jeu au sol obligatoire. Au départ, matérialiser le placement des joueurs par une coupelle. Ils doivent se trouver à cette coupelle lors de la relance du gardien.

Situation 2

Comme sur la vidéo. Relance du gardien et conserver progresser finit en 11 vs 2 attaquants. Pour sortir, obligation pour le gardien de faire la 1ère passe au sol sur l’un des 3 joueurs avant la zone rouge. Le gardien doit faire une passe avant la ligne rouge avant de pouvoir aller vers l’avant. et finir. Après la zone rouge, nous restons toujours en 2 touches de balle maximum.

Situation 3

Relance du gardien qui ne doit pas dépasser la ligne rouge. L’objectif est de sortir le balle (franchir la ligne rouge) en 7 contre 5 ou 7 contre 6. Une fois que le ballon à franchi la ligne rouge, les 3 attaquants jaunes doivent finir et marquer en moins de 4 secondes.


Conservation : agrandir l’espace de jeu en largeur et en profondeur (L. Ndzana, D.E.S,

Landry Ndzana (D.E.S.) entraîneur adjoint de MDA Chasselay (N2), entraîneur FC. Villefranche (N2) nous propose une conservation collective visant à travailler les notions d’agrandissement de l’espace de jeu en largeur et en profondeur.

Objectif : Agrandir l’espace de jeu en largeur et en profondeur (agrandir les distances de passes et les prises d’infos)

Dimensions : 30x30m divisé en 4 zones identiques. Attention, sur le schéma

Mise en place / Organisation et consignes :

  • 5 contre 5 + 4 appuis par équipe (un sens de jeu par équipe).
  • 3 touches de balle, jeu au sol (jeu aérien autorisé si différent du couloir de jeu direct). Appuis = 2 touches de balle.
  • Aller / retour = 1pt Appui/appui + 3ème joueur trouvé en 1 touche de balle = 3pts Si le receveur maîtrise le ballon.
  • interdiction de jouer avec un partenaire dans la même zone. Possible de jouer avec un partenaire dans la même mais en 1 touche de balle. Idem pour les joueurs appuis

Conservation en supériorité et transitions (N. Rabuel, Valenciennes F.C.)

Nicolas Rabuel ancien joueur professionnel (Nîmes, Cannes, Boulogne,…) et entraîneur adjoint de Valenciennes (L2) nous propose une situation pour travailler la notion de conservation en supériorité numérique (sans sens de jeu) et la notion de transitions OFF / DEF et DEF / OFF.

Espace

  • Zone de jeu : Longueur 20m x Largeur 14m + 4 petits buts (1m x 1m)
  • 2 équipes de 10 : Rouge et bleu en 4.3.3 (systèmes au choix)

Consignes: – L’équipe rouge est en conservation (10 passes = 1 point) pendant que les bleus chassent : 3 vagues de chasseurs, varier les touches de ballon selon le nombre de chasseurs.

  • Si les rouges perdent le ballon = 1 autre ballon est injecté. – Si les bleus le récupère, ils attaquent les 4 buts.
  • Plusieurs façons de changer les chasseurs: au temps (le coach siffle = les chasseurs sortent et une autre vague apparaît) : vous pouvez imaginer un travail athlétique de 10’20’ – Les bleus sortent deux ballons ou marquent 1 but = on change les chasseurs – Les bleus sortent deux ballons, marquent 1 but ou sortent de la zone de jeu en conduite = on change les chasseurs etc. La vague qui vient de chasser se replace dans la zone de départ.
  • 3 passages par vague et inversion des rôles.
    Objectifs: – Pour les rouges : conservation sous pression dans le système de jeu + transition OFF / DEF. – Pour les bleus : pression sur le porteur (par ligne de jeu) + transition DEF / OFF.

Variantes

  • Cf ci-dessus les façons de changer les chasseurs. Au lieu de se replacer dans la zone de départ, les chausseurs restent en périphérie et apparaissent au 2ème passage là où ils sont sortis (prise d’info pour les possesseurs).
  • pour l’équipe qui conserve, vous pouvez soit mettre en place un système au poste (avec des joueurs qui restent dans leur zone) ou avec des déplacements libres
  • Varier le nombre de passes pour marquer un point.
  • varier sur le nombre de touche de balle.
  • varier le nombre de chasseurs
  • Changer de système.
  • Modifier la taille de la zone de jeu.
  • Mettre les buts dans les angles ou en mettre 2 par côtés.

Accélération du jeu dans la profondeur / largeur par « zones starter intérieures » (E. Darbelet)

Emerick Darbelet passé par les clubs de Vendée Fontenay foot ((N3),  Jura Sud (N2), Moulins(N2), ancien joueur de L1 et L2 et en recherche d’un nouveau projet pour la saison 2020-21 nous propose deux jeux avec pour thème « Accélération du jeu dans la profondeur / largeur par « zones starter intérieures » .

Les 2 équipes seront organisées dans un système identique (4-1-4-1). Dans cette construction d’équipe, un espace se crée automatiquement autour du 6 (ou sentinelle), nous allons donc modéliser dans ces zones, des carrés qui serviront de déclencheur (starter) pour accélérer le jeu.

Jeux de fin d’échauffement

  • 9vs9 sous la forme d’un stop Ball
  • Carrés (10m de coté)
  • 3 zones à attaquer
  • 2 carrés de fixation (zones starter)
  • Nombre de touche libre/ carré 1 touche
  • On ne défend pas dans le carré

Objectifs : Trouver par ces zones inattaquables, l’espace qui va permettre le changement de rythme pour aller rapidement dans la profondeur et/ou la largeur. Avant de passer sous une forme jouée, utilisation d’un stop-ball pour appréhender l’occupation de tout l’espace en possession ainsi que des zones cibles à toucher.

Variable :Découper le terrain en 3 sur la largeur et imposer à l’équipe qui défend d’être sur 2 . Baisser le Nombre de touche pour augmenter la vitesse

Jeu

  • 10vs10
  • Carrés (10m)
  • Buts bonifiés(X3) si passage par carré
  • Plusieurs séquences avec variantes pour faire évoluer le jeu
  • Libre/Carrés 1 Touche inattaquable
  • 3 Touches/carrés 1 Touche inattaquable
  • 3 Touches /carrés 1 Touche

Observations: Les objectifs restent inchangés par rapport au stop ball. Etre attentif aux comportements des joueurs offensifs de l’équipe, en possession du ballon, d’avoir une constance à se projeter rapidement dans les espaces libérés ou libres et sur l’occupation du terrain à l’opposée notamment.