Intermittent avec ballon pour l’endurance puissance (PSG, FFT performance)

L’excellent site Four Four Two Performance nous propose une situation et ses variables afin de travailler l’endurance puissance, la détente ainsi que la technique et la protection du ballon en résistant à la fatigue. Cet exercice est à faire sous forme d’intermittent et peut-être proposé à partir des U15 à haute intensité (et à partir des U11 à faible intensité avec peu de course et avec un la notion de repétition de technique qui prend le dessus).

Situation : Dans un carré de 5m sur 5m, les angles, coins sont marqués par des coupelles de différentes couleurs. le joueur se trouve au milieu du carré et doit aller toucher le cône de couleur nommé par l’entraîneur. Après avoir touché le cône, le joueur vient se positionner à nouveau au centre du carré. L’intermittent peut se faire en 10/20, en 15 /15 et pourquoi pas en 30 / 30. En terme de temps de travail vous pouvez le faire entre 6 à 20 minutes découpé en 1 à 3 blocs. C’est ainsi assez libre, se sera donc à vous de choisir le temps et le forme de l’intermittent suivant différents facteurs liés au contexte ( moment dans la semaine, dans l’année, forme et poste des joueurs,…).

Le Paris Saint-Germain version Unay Emeri nous propose également une autre variable dans la même idée.

Comment faire varier cette situation ?

Au delà de la forme d’intermittent et du temps de travail, vous pouvez également choisir de faire une récupération active ou passive.

Opposition : vous pouvez le faire en miroir par deux avec un meneur et un copieur ou en duel 1 contre 1 où le joueur marque un point lorsqu’il touche le premier le cône nommé.

Type de matériel : une coupelle (basse), un cone (moyen), un jalon ou mannequin (haut)

Validation de la zone : soit en touchant avec le pied ou avec la main, soit en faisant le tour du cone

Utilisation du ballon : vous pouvez faire l’atelier sans ballon ou avec ballon avec une remise de la tête (00:55), du pied (01:09) après la course de replacement. En utilisant le ballon autant le physique (endurance puissance, détente,…) que la technique réalisée avec fatigue.


Le contrôle orienté pour se mettre dans le sens du jeu

Plus les joueurs se trouvent haut sur le terrain, plus leur prise de balle devra se faire dos au but adverse. On peut donc admettre que gardiens de but et défenseurs auront à faire peu de prises de balle dos au but adverse alors que les milieux de terrain et les attaquants auront de nombreuses prises de balles dos au but adverse. Hors, lors des exercices techniques, très souvent, le contrôle se fait vers l’avant sans pression adverse dans le dos. Nous allons donc tenter de proposer des exercices permettant de placer les joueurs dans une situation type match.

Ce qu’il faut corriger / critères de réalisation

Course d’élan et allure du non porteur de balle

Timming de départ de la course du non porteur de balle

orientation des appuis / du corps au moment de la prise de balle

Protection du ballon notion de corps obstacles

Feintes avant la prise de balle

Critères de réussites 

Il est nécessaire d’être strict, dur sur le pourcentage de réussites lors des situations techniques sans opposition. Vous pouvez travailler en terme d’étapes et de niveaux validés. Exemple: je réalise le contrôle orienté à l’arrêt sans opposition. Etape non validé si inférieur à 7 réussites sur 10. Etape validé si supérieur ou égal à 7 réussites sur 10. Dans ce cas, je demande au joueur à ajouter une prise de balle en mouvement afin de complexifier.

Sans opposition réelle : Pour valider, les joueurs doivent réussir au minimum 7 enchaînements sur 10.

Avec opposition réelle :Pour valider, les joueurs doivent réussir au minimum 7 enchaînements sur 10 en remisant vers l’arrière sans perdre le ballon(adverse non éliminé mais pas de perte de balle).

Pour valider, les joueurs doivent réussir au minimum 5 enchaînements sur 10 pour orienter sut les côtés (adverse non éliminé mais jeu côté).

Pour s’orienter afin de se retrouver face au but adverse (éliminer l’adversaire) valider, les joueurs doivent réussir au minimum 3 enchaînements sur 10.

Variables simplifiantes et complexifiantes 

Course / prise de balle : à l’arrêt  puis en mouvement en footing et enfin à vitesse réel type match

La passe : distance, force de la passe : augmentation progressive

effet :  commencer sans effet pour aller progressivement sur des passes enroulés

hauteur : la passe peu être de plus en plus haute  jusqu’à hauteur de la poitrine (le contrôle orienté de la tête est très rare et difficile).

Orientation du corps :  dos au but (type attaquant), de 3/4, parallèle à la ligne de touche.

Type de contrôle : pied droit / gauche, intérieur / extérieur du pied, contrôle en faisant passer le ballon derrière la jambe d’appui,…

Type d’enchaînement après le contrôle : passe (avec remise arrière ou sur le côté ou vers l’avant) au sol ou aérienne, dribble / conduite de balle , frappe en but.

Degré d’incertitude : vous pouvez au départ imposer les différents types de contrôle afin de proposer une large palette à vos joueurs puis, par la suite vous pouvez laisser libre choix à vos joueurs.

Adversité : partir d’aucune opposition pour aller vers une opposition raisonnée (mannequins, coupelles, joueurs n’intervenant pas,…) en finissant par de l’opposition réelle.


Les systèmes de jeu du foot à 8 : Atouts, contraintes et animation du 2-4-1

Suite et fin du chapitre sur les systèmes de jeu du foot à 8 avec l’analyse du « 2-4-1 » en prenant en compte les différents phases du jeu, les espaces d’évolution suivant les postes et les avantages et contraires des différents systèmes pour lutter contre ce système du « 2-4-1 ».

Défensivement

les + (s’opposer à la progression)

– densité dans l’axe du terrain

– possibilité pour un ou deux des 4 milieux de sortir plus haut sur le terrain

– offre une base défensive sécurisante dans l’axe du terrain avec les 2 défenseurs centraux

– permet d’introduire la notion de couverture et de défense en zone

les + (s’opposer pour protéger son but)

– supériorité aux abords de la surface dans l’axe du terrain

– permet d’aborder la notion de couverture alternée des axiaux

– permet de travailler le coulissement latéral des défenseurs centraux

les – (s’opposer à la progression)

– infériorité numérique dans les couloirs (très solicitant pour les milieux de terrains latéraux

– gestion de la profondeur dans les couloirs

– l’avant centre a peu de travail défensif à faire car, s’il revient trop bas, il n’y a pas de point de fixation vers l’avant

les – (s’opposer pour protéger son but)

– le dézonage des joueurs axiaux pour « couper » les attaques adverses sur les côtés

Transition

les + (DEF-OFF)

– possibilité de jouer rapidement vers l’avant avec l’avant-centre qui reste haut sur le terrain

– possiblité de relancer rapidement sur les côtés avec au moins un des deux milieux qui doit rester plutôt haut sur le terrain (exemple : si l’équipe adverse attaque sur notre côté gauche alors le milieu gauche défend et le milieu droite reste haut sur le terrain

– solutions multiples pour conserver le ballon (derrière, devant et sur les côtés)

les + (OFF-DEF)

– solide base défensives dans l’axe

– un des deux milieux axiaux doit rester en place si l’autre « monte »

– permet des compensations et soutient dans l’axe

les – (DEF-OFF)

– difficulté si les deux milieux de terrain sur les côtés doivent défendre. Dans ce cas, l’attaque rapide sur les côtés est difficile a mettre en place.

– manque de profondeur si l’avant-centre dézone (dans ce cas, il faut permuter)

les – (OFF-DEF)

– permet difficilement de s’opposer dès la perte

Offensivement

les + (conservation et progression)

– les 4 du milieu de terrain peuvent facilement permuter en attaque rapide et en attaque placée

– permet le maintien de la largeur et de la profondeur

– possibilité de voir différents types de milieux de terrain axiaux (défensif, relayeur, offensif, box to box,…)

– offre du soutien en permanence au porteur de balle

– permet aux milieux de jouer en deux lignes

– possibilité d’alterner dans la largeur

– permet de fixer dans une zone pour jouer dans une autre

– favorise autant les attaques rapides que les attaques placées

les + (déséquilibre et finition)

– augmentation de ‘incertitude adverse car les 4 joueurs du milieu de terrain peuvent évoluer dans la zone de finition

– invite au jeu combiné dans l’axe (relation appui/soutien-3ème avec un triangle modulable des 2 milieux + attaquant)

– possibilité de permutation sur les côtés entre deux milieux de terrain

– permet la projection d’un des deux milieux de terrain axiaux

les – (conservation et progression)

– risque de jeu collectif un peu trop dans l’axe du terrain

– isolement de l’attaquant (risque si celui-ci ne prend jamais le dessus sur son ou ses défenseurs

– marque d’incertitude dans la recherche des appuis hauts dans l’axe du terrain

les – (déséquilibre et finition)

– coordination de l’attaquant avec les autres joueurs, cela peu devenir usant pour l’attaquant

– manque d’incertitude dans la prise de profondeur (les appels profondeurs devront venir des côtés)

système 2-4-1

Que faire contre un 2-4-1 ?

Niveau système le « 3-2-2 » semble poser le plus de soucis au « 2-4-1 ». Vient après le 2-3-2 puis le 2-4-1 (en miroir) puis le 3-3-1 qui semble être le moins adapté pour lutter contre le 2-4-1. Evidemment ce point de vue est subjectif et cela n’est pas la pensée unique. N’oublions pas que l’animation de jeu et les joueurs que vous avez sur le terrain sont les principaux facteurs qui pourront gêner le système de jeu adverse.

Plus concrètement, pour jouer contre un 2-4-1, il serait bon de chercher le jeu vers l’avant sur les côtés (dans le dos des milieux de terrains latéraux) lors de la récupération pour favoriser l’attaque rapide. Lors d’une attaque placée, il faudrait chercher a faire sortir et désorganiser les déplacements des 4 milieux adverses. L’objectif sera donc de faire « tourner » le ballon dans la latéralité pour faire sortir les milieux ce qui permettra de créer des espaces libres dans leurs dos.

système 2-4-1 bis

Les zones Vertes représentent les zones de supériorité numérique pour lutter contre le 2-4-1.

Les zones Oranges représentent les zones d’égalité numérique pour lutter contre le 2-4-1.

Les zones Rouges représentent les zones d’intégralité numérique pour lutter contre le 2-4-1.


Sports et sportifs français : les parents pauvres tricolores

« Budget du ministère de la jeunesse et des sports 2016 : 1,324 milliard d’euros (soit 0,36% du budget de l’état, source lemonde.fr), budget du ministère de la culture et de la communication 2016 : 7,3 milliards d’euros … »

Nous sommes certes pas très objectif mais apparemment pas crédibles avec nos casquettes d’éducateurs et nos survêtements. Au regard de ces quelques chiffres, le sport   français semble ne pas être considéré positivement et peu récompensé / aidé par les politiques étatiques françaises (mais pas que). Voici un excellent documentaire de l’émission « complément d’enquête » de France 2 à propos de la précarité de certains sportifs Français. Derrière la gloire et les médailles se cache pour certains sportifs de véritables galères pour simplement vivre de leur sport. Ce documentaire peut soulever certaines questions :

Pourquoi 7,3 milliards pour la culture et 1,324 milliard pour le sport et la jeunesse ?

Pourquoi des sportifs champions d’Europe gagnent 500 euros par mois alors que des footballeurs évoluant en CFA2 (4ème niveau national) peuvent gagner 5000 euros ?

Comment mieux encadrer les sportifs avant, pendant et après leurs carrières ?

Comment lutter face à des professionnels lorsque nous sommes amateurs ?

Qu’est ce qui ne va pas dans la structuration du sport français ?  Quelles sont les pistes à creuser pour trouver des solutions ?

Comment insuffler une véritable culture sportive (pratiquants, supporters et spectateurs) dans la population française ?

Recevoir les champions Olympiques et les champions du monde de football, c’est bien (surtout pour votre communication et image). Aider matériellement, humainement et financièrement les sportifs et le sport français, c’est mieux.

Ce documentaire est révélateur de la précarité dans laquelle se trouve certains sportifs, entraineurs, éducateurs en France. Cette vidéo ne doit pas avoir pour (seul) objectif de critiquer la Politique et certains dirigeants de clubs / de fédérations mais cela doit être une prise de conscience un révélateur d’une situation intolérable pour les sportifs et staffs français.


Enchainement et efficacité dans les 9m50 avec de la densité défensive

On dit bien souvent qu’un joueur a raté l’immanquable lorsque celui-ci ne marque pas une occasion après une frappe dans les 9m50 ou même les 5m50. Facile à dire et pas si facile à faire. En effet, forte densité adverse, geste réflexe demandant peu de temps pour s’organiser idéalement, marquage souvent individuel, jeu en 1 ou 2 touches de balle,… Trop d’éléments qui font dire que même proche du but, la finition reste difficile et doit être travaillée à l’entraînement.

Ainsi nous vous proposons une situation ludique avec possibilité de compétition entre les joueurs afin de travailler ce thème de façon a être de plus en plus efficace devant le but.

Variables complexifiantes ou simplifiantes

Opposition : commencer sans opposition, puis placer des coupelles pour légèrement gêner le frappeur, puis placer des mannequins afin de gêner encore plus (comme sur la vidéo). Par la suite vous pouvez demander une opposition raisonnée de la part des défenseurs (ou vous positionner pour gêner le frappeur). Enfin vous pouvez proposer une opposition réelle avec ou sans temps de retard.

Densité adverse : vous pouvez disposer plus ou moins de coupelles, mannequins ou adversaire.

La dernière passe : la dernière passe peut-être au sol ou plus ou moins aériennes, enroulée ou tendu et à faible ou longue distance.

Orientation du corps du frappeur avant la frappe : frappeur face au but avec un centre en retrait, de côté avec ballon  venant de côté ou attaquant recevant le ballon dos au but devant faire un contrôle orienté pour frapper.

La cible, le but : cage de foot à 8, cage foot à 11, cage de handball. Proposer deux cages face à face espacées de 16,50m à 20m et l’attaquant doit frapper dans le  but où il est le mieux placé.

Rôle du gardien : vous pouvez demander à votre gardien de ne pas sortir puis pour complexifier, vous pouvez le gardien libre de ses sorties, de ses déplacements.

Critères de réussite : cadrer 9 frappes sur 10 et marquer 7 frappes sur 10

Critères de réalisation : orientation du corps, petits pas d’ajustement, zone de frappe, analyse de la position du gardien, démarquage (course et appel de balle). Notons qu’il serait bon de demander aux joueurs de frapper en une touche de balle car dans cette zone, le temps de contrôler le ballon, les adversaires peuvent intervenir.


Réactivité / adaptabilité des appuis et bondissements (EDF Ajax Amsterdam)

Le travail d’appuis et de bondissements est souvent peu apprécié chez les joueurs en raison d’un certain côté rébarbatif, sans duel, sans compétition, sans côté ludique. L’école de football de l’Ajax d’Amsterdam nous propose via son éducateur Ronald Joorse une situation ludique idéale pour les jeunes en école de football dans le but de travailler la qualité d’appui et la réactivité / adaptabilité des bondissements dans l’objectif d’éviter, d’esquiver des éléments extérieurs.

Variables sur lesquelles vous pouvez jouer 

Compétition : instaurez des éliminations lorsque le joueur est touché ou proposez un système de point où le joueur marque un point lorsqu’il est touché (celui qui a le moins de point gagne la compétition)

Types de déplacements : les joueurs peuvent rester sur place ou se déplacer plus ou moins librement

Espace de jeu : l’espace peut-être matérialisé ou non avec plus ou moins de densité de joueurs

Jouer sur les sens : faire des bondissements les yeux ouverts ou les yeux fermés/ bandés

Types de bondissements : vous voulez faire des déplacements libres, des bondissements pieds joints, à cloche pied, verticaux ou horizontaux

Types d’obstacles : les obstacles peuvent être plus ou moins horizontaux ou verticaux. Ils peuvent être fixe ou mobile

Types de surfaces : la variété est un des facteurs pour améliorer la performance. Ainsi, n’hésitez pas a passer de la pelouse, au synthétique, au bitume, au sable