Technique de déviation, jeu en appui- remise ( académie de Southampton)

Le jeu dos au but n’est souvent pas naturel chez les jeunes footballeurs. Attirez par le but adverse, les courses et appels de balle (chez le débutant) se font essentiellement en direction du but adverse. Il est donc nécessaire d’apprendre à vos joueurs a varier leurs angles de courses afin de se démarquer et augmenter l’incertitude chez le défenseurs adverse. Une fois que vos joueurs maîtrisent les différentes formes d’appels de balle vous pouvez travailler l’aspect technique de la passe, de la remise, du jeu en déviation au sol ou aérienne.

La déviation est une passe qui se fait en une touche de balle dans une direction différente (sur les côtés ou en profondeur) de la passe initiale. L’académie des Britanniques de Southampton nous offre donc une situation visant à travailler la technique de déviation.

Quels joueurs sont amenés à jouer en déviation ?

De façon générale, une déviation se fait sur une passe venant de l’arrière donc les défenseurs sont très peu amenés à jouer en déviation. Plus nous avançons dans le terrain plus les joueurs seront amenés à jouer en déviation ou en appui- remise.

Ce qu’il faut travailler

La prise d’information : sur le temps de passe de son coéquipier, le joueur devra être capable d’analyser les placements et déplacements de ses coéquipiers et adversaires afin de voir quelle est la meilleure solution.

Dissociation segmentaire : le joueur devra être capable de faire une passe dans une autre direction que l’orientation de ses épaules. Normalement, pour faire une passe efficace, les épaules doivent être orientées en direction de la destination de la passe.

Type de déplacement : le joueur doit être capable de sortir du marquage adverse grâce à un appel-contre appel et que des changements de rythmes de directions.

Type d’appui : se déplacer toujours de façon dynamique sur les plantes de pied (en dans du boxeur, pas sur les talons).

Corps obstacle : utiliser son corps comme obstacle entre le ballon et l’adversaire.

Attaque de ballon / démarquage : l’attaque de ballon est primordial dans la bonne réussite de la déviation. Cela permet d’empêcher l’anticipation du défenseur.

Différentes formes de déviation : la déviation doit être travailler en variant l’orientation de la passe (en profondeur, vers l’arrière, sur les côtés), la hauteur de prise de balle (au sol ou plus ou moins aérienne), la surface de passe (tête, poitrine, pied droite / gauche, intérieur / extérieur.


Technique d’anticipation défensive (Jorge Sampaoli)

Anticiper une action d’un adversaire n’est pas chose aisée pour un joueur de football. L’anticipation est une action mobilisant de nombreuses compétences qui seront détaillées ci-après. Jorge Sampaoli nous offre une situation technique complexifiable pour travailler l’anticipation défensive contre un adversaire dos au but.

Qualités qui doivent être développées

– Physique :  vouloir anticiper, c’est bien. Pouvoir anticiper c’est mieux ainsi, il faut travailler la vivacité, l’explosivité.

– Technique : cela nécessite une technique de lutte spécifique afin de passer son corps, passer l’épaule devant l’adversaire.

– Tactique : faire un choix entre anticiper en passant devant l’attaquant mais avec le risque de se faire dépasser si l’adversaire utilise bien son corps comme protection et rester en opposition entre son but et l’adversaire afin de ne pas se faire éliminer.

– Mental : anticiper n’hésite également certaines qualités mentales. Il est ainsi nécessaire d’avoir une « agressivité positive », une motivation a défendre en avançant, a gagner  du terrain

Comment anticiper et passer devant son adversaire ?

  • ne pas coller son adversaire en corps en corps (cela permet de mettre de l’incertitude chez l’adversaire).
  • être environ à 1m de l’adversaire (l’attaquant doit sentir votre présence mais pas votre contact) afin que celui-ci ne puisse pas utiliser son contact.
  • analyser le style de jeu de votre adversaire
  • défendre sur le plante des pieds (pas sur les « talons » afin d’être dynamique et réactif
  • sortir, anticiper sur le temps de passe


3 contre 2 en attaque rapide avec déplacements dans le 1/3 offensif puis jeu sur centre (Olympiacos FC)

Direction l’Olympiacos le Pirée pour une situation qui vous permettra de travailler sur le plan défensif la défense en infériorité numérique, la défense en barrage sur un bloc relativement bas. Sur le plan offensif, vos joueurs travailleront l’attaque rapide, les déplacements en zone de finition sur un centre (courses croisées, appels, contre-appel,..). Il s’agit d’une situation sans réversibilité des rôles (pas de transitions off / def et def / off). Vous travaillerez également l’enchaînement de deux actions.

Variables sur lesquelles jouer 

– Hauteur du bloc défensif : des 16 m jusqu’aux 35m.

– Placement des défenseurs / retard défensif : vous pouvez faire comme sur la vidéo avec des défenseurs uniquement en barrage. Vous pouvez également mettre un défenseur en poursuite.

– Rapport de force (attaque / défense) : choisir entre infériorité, égalité ou supériorité numérique.

– Zone de départ des attaquants : dans la zone centrale ou dans une zone latérale. Vous pouvez partir plus ou moins haut.

– Type de départ des attaquants : après passe aérienne des défenseurs adverses, après passe de l’éducateur, après départ ballon au pied.

– Largeur de la zone : l’attaque peut se faire maximum dans la largeur de la surface de réparation.

– Transition Off / Def, Def / Off et réversibilité des rôles : vous pouvez faire comme sur la vidéo (sans relance des défenseurs) mais vous pouvez aussi placer des portes dans lesquelles devront passer les défenseurs en conduite de balle à la récupération du ballon.

– Nombre de touche de balle : de 2 touches max à touches illimités

– Mettre en temps limite : jeu libre ou limiter le temps avant la frappe jusqu’à 5 secondes maximum.

– Nombre de passes : limiter ou non le nombre de passe pour les attaquants.

– Placement initial des attaquants : possibilité de partir les trois de front (sur la même ligne), avec une pointe avant (un avant-centre, 2 numéro 10), avec deux pointes avant (deux n°9 et un n°10).

Comptage de points (exemple)

Pour les attaquants : 

  • 1 point si frappe
  • 5 points si buts
  • – 3 points si perte du ballon sur dribble ou passe interceptée.

Pour les défenseurs :

  • 1 point si récupération
  • 3 points si récupération et relance dans un porte
  • – 3 points si but encaissé

Pour les gardiens de buts :

Si vous avez deux gardiens, afin de « challenger » et mettre de la compétition entre eux vous pouvez demander de faire des rotations dans les buts après 5 départs de ballon avec comptage des points :

  • 1 point si récupération des défenseurs
  • 2 points si arrêt après frappe en dehors de la surface
  • 3 points si arrêt après frappe dans la surface
  • -5 points si but adverse


Vitesse en duel, changement d’allure et de direction ( Swansea City)

Direction le Pays de galles avec le club de Swansea City et son académie pour une multitude d’exercices permettant de travailler la vitesse spécifique du footballeur. C’est à dire les changements de directions et d’allures pour éliminer l’adversaire, la course arrière et le recul-frein à haute vitesse afin de ne pas se faire éliminer et faire perdre de la vitesse.

Exercice 1 :  course avant / bloc / course arrière puis course avant. Permet de travailler la reprise d’appui, le blocage l’accélération et les déplacements arrières.

Exercice 2 : Course latérale en pas chassés au départ puis en pas croisés et sprint au coup de sifflet. Au football, les déplacement latéraux se font quasiment exclusivement en pas croisés. Les pas chassés peuvent être utilisés lors des déplacements des gardiens de but.

Exercice 3 : Déplacement en miroir en fonction des directions montrées par l’éducateur.

Exercice 4 :  Sprint puis blocage et déplacement en recul-frein en fonction de la direction montrées par l’éducateur. Se déplacer vers l’arrière en appuis dynamiques (éviter de poser le talon au sol se déplacer sur la plante avant du pied).

Exercice 5 : En duel 1 contre 1 un défenseur en recul frein et un attaquant qui va vers l’avant. Les variables possibles.

– Comme sur la 2ème partie de l’exercice, l’éducateur montre la direction ou doit aller l’avant.

– Donner un ballon ou non à l’attaquant.

– Finalité pour l’attaquant : éliminer pour passer dans une porte en conduite, pour passer le ballon dans une porte (passe), pour centrer vers un joueur, pour frapper au but.

– Degré du duel : l’attaquant peut-être en coopération avec le défenseur puis, pour augmenter la difficulté, il peut intensité les changements de directions d’allures et les feintes afin de dépasser et d’éliminer le défenseur (comme en match).

– La distance d’intervention : le défenseur peut être libre en terme de distance mais vous pouvez également lui imposer d’être toujours en contact avec l’attaquant (toucher l’adversaire avec son bras). Vous pouvez également mettre une corde, une latte.


Taureau avec conservation / double transition et finition (Bruno Irles)

Bruno Irles ancien joueur (AS Monaco) et aujourd’hui entraineur ( AS Monaco, AC Arles Avignon, Tiraspol,…) nous offre un exercice en lien avec sa vision du jeu.Cette exercice vous permettra de travailler la conservation en supériorité numérique, la transition défensive / offensive (jeu rapide vers l’avant, sortir de la zone press), la transition offensive / défensive (cadrage du porteur de balle, zone press, pressing,…), la finition (duel 1 contre 1 face au gardien).

Voici les explication de Bruno afin de mieux comprendre le comment du pourquoi de cet exercice.

Une page importante de mon projet de jeu s’intitule :  » Anticiper pour surprendre ». J’apprends à mes joueurs à anticiper la perte de balle en phase offensive (voire même avec le temps à la provoquer) afin d’être en meilleure position pour marquer lorsqu’on la récupère à nouveau ! Ci-dessous, je vous présente un taureau qui reprend ce thème et qui peut être travaillé en fin d’échauffement pour préparer à un jeu plus grand, plus précis dans les consignes au poste, et donc plus proche de la situation de match.

– les taureaux travaillent la transition D/O, mais les toréadors travaillent ce que j’appelle la double transition O/D/O (pas seulement O/D) puisque le but est qu’ils se projettent rapidement vers le but dès re récupération pour exploiter la désorganisation adverse. – Sur la conservation, je veux que les joueurs (6 possesseurs) soient organisés et positionnés avec 4 joueurs sur les côtés du carré (défenseurs ou attaquants) et 2 au milieu du carré (milieux). – Pour les rotations, je les conditionne au fait de marquer ou non le but : les taureaux qui sortent du carré après transition DO et qui ne marquent pas, restent taureaux. Les toréadors qui perdent le ballon avant le but deviennent taureaux. Les toréadors qui manquent le but après transition ODO deviennent taureaux. Les toréadors qui marquent après transition ODO obligent les taureaux à rester.

Comptage des points (exemple)

-Toréadors (bleu et rouge) : 1 points si 10 passes d’affilées , 5 points si but après Récupération rapide après perte du ballon.

Taureaux (jaune) : 5 points si récupération et buts

Rotation des taureaux 

Vous pouvez avoir plusieurs possibilités. Vous pouvez changer de taureaux toutes les 1min 30, toutes les 3 minutes et 5 minutes maximum. Vous pouvez également changer les taureaux après chaque frappe au but mais ceci est moins pratique a gérer.

Variables sur lesquels jouer

  • Emplacement de la zone de conservation : au centre (comme sur la photo) ou à droite ou à gauche afin de varier l’angle de dernière passe ou de frappe.
  • Nombre de touches de balle : 1 ou 2 touches de balles maximum
  • Jouer sur le comptage des points selon vos objectifs
  • Espace de jeu : en carré ou en rectangle varier les distances.

Nota bene 

L’objectif prioritaire est de travailler les transitions off / déf et déf . off puis vient ensuite la finition et la conservation. Ainsi, il est primordial de rendre la conservation collective difficile afin qu’il puisse y avoir de nombreuses récupérations et réversibilité des rôles ( les équipes attaquent et défendent). Vous devez limiter au maximum le nombre de touche de balle pendant la conservation et proposer un espace réduit afin de favoriser la récupération des jaunes (dans un premier temps) puis des rouges et bleus (dans un second temps).


Mon équipe prend l’eau sur les côtés. Que faire ? (F. Gillot, Vestiaires Mag)

Lors d’un match, votre équipe peut-être mise en difficulté dans les couloirs latéraux, sur les côtés. Cette situation négative lié à un contexte défavorable nécessite une adaptation rapide de votre part tel un joueur d’échec. Afin de mieux vous adapter, nous vous proposons un cadre d’analyse afin de répondre au mieux aux problématiques, au contexte du match.Nous vous proposons également la vision de Francis Gillot ( RC Lens, Sochaux, Bordeaux,…) dans un article tiré de notre partenaire  » Vestiaires Magazine ».

Cliquer sur le lien ci-après (en rouge) pour voir le PDF de  » Vestiaires magazine » : mon équipe prend l’eau sur les cotés

Pourquoi mon équipe est en difficulté sur les côtés ? Analyse de la situation 

Profil de l’équipe et des joueurs adverses :

– Système de l’équipe adverse, profil des joueurs adverses dans les couloirs (participation des défenseurs latéraux, faux ou vrai ailier,   )

– Type d’attaque (mise en difficulté sur attaque rapide et / ou attaque placée).

– Circuit préférentiel (point fort, point faible).

– Déplacement des adversaires (courses croisées, dépassement de rôle,…).

– Hauteur du bloc adverse lors de leur récupération.

– Transition off / déf et déf / off (analyse des points forts et points faibles).

Comment ? Proposition d’amélioration

– Orienter le porteur de balle dans l’axe central du terrain.

– Utiliser la ligne de touche pour défendre ( défendre entre l’ailier et le centre du terrain).

– Demander ou non un marquage individuel.

– Choisir une hauteur de bloc optimale (mes latéraux se font prendre dans leurs dos donc je propose un bloc bas,…)

– Communiquer sur les courses croisées dans les couloirs afin de se passer les joueurs.

– Agir, serrer encore plus le porteur de balle adverse.