Jeu de tête, proprioception et petit bondissement version ludique

Comment mettre de la répétition, du quantitatif dans la technique de jeu de tête ? Comment y ajouter un côté ludique ? Comment mettre une bonne ambiance dans votre entrainement ?

Voici une proposition de situation qui vous fera travailler la proprioception, les appuis, les petits bondissements verticaux ( faible hauteur et intensité) et le jeu de tête avec beaucoup de répétition. Tout cela se fera de façon ludique en opposant deux équipes qui doivent marquer des buts à l’équipe adverse. Après la frappe de balle de la tête, les joueurs doivent passer gardien de but. Cela amène encore plus de « feel good ».


Circuit training avec gainage, renforcement et proprioception ( équipe de France A)

Les rassemblements de l’équipe de France laissent une belle place à la récupération, au travail musculaire à faible intensité.Nous pouvons voir dès le début de la vidéo le tableau avec les temps de travail dans les 3 espaces (renforcement, gainage et proprioception). Ainsi, lors de cette séance en salle, les joueurs feront 15 minutes de gainage, 15 minutes de renforcement et 15 minutes de proprioception. Les joueurs sont par deux.

Règles de travail 

– choisir un temps de travail, un temps de récupération, un nombre de répétition et un nombre de séries.

– faire attention au placement, à la posture. SI le joueur commence à fatiguer, il est préférable pendant la séance de diminuer le temps de travail et augmenter le temps de récupération afin que le joueur garde un placement propre (exemple : en gainage, le dos est creusé, en cuvette = risque de blessure).

– individualiser le travail par rapport à la charge additionnelle, le temps de travail et le temps de récupération.

Variables de travail 

– parties du corps travaillées :  membres inférieurs  tronc  membres supérieurs  général

– avec poids de corps   avec charges additionnelles

– dynamique    statique

– yeux ouverts     yeux fermés

– Position du corps : horizontal         vertical      variété des inclinaisons

– individualisation du travail, des charges

Critères de réalisation

– caler, trouver un rythme respiratoire. inspiration sur le relâchement, expiration sur la contraction

– importance du placement de dos, de la posture. Ne pas être en cuvette, ne avoir le dos creuser.

– placement du regard suivant l’exercice.


Principes d’efficacité collective défensive (Simeone, Athletico Madrid)

En terme de mise en place collective défensive, l’Athletico Madrid Version Diego Simeone peut-être considéré comme une source d’implication, un exemple au regard de l’efficacité de la récupération du ballon. Nous allons donc analyser les principes de jeu défensifs de cette belle machine.

L’objectif d’un entraîneur, d’un éducateur est de créer un langage commun à tout les joueurs afin que ceux-ci puissent par leurs placements, déplacements, replacements permettre la récupération du ballon.

Objectifs généraux

Limiter les espaces entre les lignes (espaces) et les espace entre les joueurs d’une même ligne (intervalles).

Défendre en avançant, mettre une dose d’agressivité positive.

Diminuer l’incertitude, communication entre les joueurs.

Défense étagée : notion de couverture défensive.

Largeur du bloc équipe : avoir des intervalles de 10 à 15m maximum entre les joueurs d’une même ligne.

Hauteur de récupération : choix de la hauteur du bloc (bloc haut, médian, bas).

Longueur du bloc équipe : il doit y avoir 40 mètres maximum entre les attaquants et les défenseurs afin de limiter les espaces entre les lignes ( limiter les appels adversaires dans le dos d’une ligne).

Recherche de supériorité défensive : le milieu de terrain axial vient aider sur les côtés afin de proposer une supériorité défensive

Donner des repères à vos joueurs

Afin d’être efficace dans la récupération vous devez proposer un plan de récupération à vos joueurs. Ce plan est proposé lors des consignes d’avant match (il doit être privilégié lors de la semaine d’entrainement) mais il doit être adaptable au contexte du match (score, équipe adverse,…).

Où (lieu ) dans l’espace? bloc bas (attaquants pressent au rond central bas), médian (attaquants pressent au milieu du terrain), bloc haut (attaquants au rond central haut). dans l’axe du terrain, en utilisant les côtés.

Quand (à quel moment dans le temps)? directement à la perte du ballon, zone press, repli rapide entre le ballon et son but à la perte du ballon

Comment ? type de défense ( individuelle, zone, mixte), principes de jeu règles de jeu  individuelles et collectives.


Quelles sont les critères de réalisation pour une bonne protection de balle ?

Nous parlons souvent de conservation collective du ballon avec les « passes à 10 » et leurs variables où l’objectif de l’équipe sera de conserver le ballon collectivement avec progression et finition ou non. Hors, sans maîtrise individuelle du ballon, il est utopique de commencer à parler de maîtrise collective du ballon. Dans la maîtrise individuelle, la protection du ballon, le contrôle de ballon est primordial.

Qu’est qui est le plus important dans la frappe, la passe, le dribble, la protection de balle … ? Il s’agit du contrôle de balle. Pourquoi ? Car avec une maîtrise de balle rapide, avec une mise au sol en un minimum de touche de balle à l’endroit idéal

Les critères de réalisation de la protection du ballon

– le contrôle de balle, la maîtrise de balle : Certains joueurs veulent dribbler, frapper, passer avant même d’avoir maîtrisé le ballon. Ainsi, il faut insister auprès de vos joueurs sur le fait qu’avant la protection du ballon, il est primordial de maîtriser le ballon.

– le placement corporel (notion de « corps obstacle ») : l’objectif sera de maîtriser le ballon en gardant l’adversaire toujours le plus loin du ballon grâce à la notion de « corps obstacle ». Prenons exemple avec un joueur droitier qui maîtrise le ballon pied droit, il se placera de profil par rapport à l’adversaire (comme sur la vidéo), ainsi entre le ballon et l’adversaire se trouvera le pied, la jambe, le tronc, les bras. Il ne faut se mettre simplement de dos à l’adversaire car dans ce cas il n’est aurait que les jambes, et le tronc.

– utilisation des membres libres / bras : l’utilisation des bras permet d’augmenter la distance avec l’adversaire.

– la « technique de pied », l’agilité : multiplier les surfaces de contact pied droit, pied gauche, intérieur, extérieur, semelle afin d’augmenter l’incertitude chez votre adversaire.

– jeu de pied (les appuis) : la qualité d’appuis au sol est primordiale afin d’être dynamique, afin de pouvoir changer rapidement de direction. Vos joueurs devront être sur les plantes de pied (pas sur les talons).

– jeu de jambe : les jambes doivent être légèrement fléchis afin d’augmenter la puissance et ne pas se faire bousculer par l’adversaire.

– distance pied- ballon : afin d’augmenter l’incertitude chez l’adversaire, vos joueurs doivent garder le ballon relativement proche de leurs pieds afin de pouvoir s’adapter au mieux aux déplacement  et tentatives d’intervention des adversaires grâce aux changements de directions, d’allures.

– déplacement : le joueur ne doit pas rester statique car cela pourrait permettrait le retour d’autres adversaires pour une prise à deux. En restant en mouvement, vos joueurs augmentent l’incertitude chez l’adversaire.

– les feintes : tout comme la variété des déplacements, les feintes, permettent d’augmenter l’incertitude chez l’adversaire.

– le regard : vos joueurs doivent être capable idéalement de maîtriser le ballon sans trop le regarder en ayant le regard porté haut vers l’avant dans le but d’analyser  les déplacements des coéquipiers et des adversaires.


Séance jeu vers l’avant, utilisation aérienne d’un joueur en pivot

Jean Robert Faucher via le site de l’UNECATEF nous propose une séance à thème sur le jeu vers l’avant et l’utilisation d’un joueur en pivot.

Échauffement :

P1 :Sur ½ terrain 1 ballon par joueur : Jonglerie en mouvement + ½ tour en passant le ballon par-dessus la tête et retour en conduite variée. Pied/ cuisse Pied/ poitrine Pied/ tête.
P2 : alternance jeu court- jeu court- jeu long en adaptant la distance du jeu long par rapport au potentiel de jeu long de vos joueurs.
Situation B : Sur 10 x 15 : 1 contre 1 + 1 soutien (2 touches maxi)sur une mise en jeu aérienne après conduite diagonale
Règle : Stop balle dans la zone adverse.
Possibilité de ressortir le ballon sur le soutien quand bloquer. Contrainte Le défenseur ne passe pas devant sur la mise en jeu.
Critères de réalisation :
Contrôler le défenseur avec ses bras et mettre son corps en opposition .Se servir du soutien pour se retrouver face au défenseur avec de l’espace ou orienter la prise de balle pour l’éliminer.
Situation C : Sur 10 x 25 m : 2 contre 2 + Idem que précédemment mais sur un but avec gardien à attaquer et une zone de stop balle à défendre.
Critères de réalisation : La source recherche en priorité le joueur le + profond Ne pas être sur la même ligne au départ. Anticiper la déviation en prenant de la vitesse
Situation D Forme jouée :
Sur 3/4 terrain avec zone axiale et 4 carrés: 8 contre 8. Conserver le ballon avec la possibilité de le ressortir sur 2 axiaux qui décrochent + rechercher une passe diagonale sur pivot inattaquable dans 1 carré + attaquer le but. Défendre en dehors de la zone axiale à 1 joueur seulement à la fois. Attention au hors jeu le démarquage doit se faire sur le temps de passe.
Variables possibles :
– la diagonale doit être effectuée en 1 touche.
– la remise, la déviation du joueur pivot peut se faire librement ou en limitant les touches
– mettre un sens de jeu ou non. Exemple : les bleus peuvent attaquer uniquement un but (sens de jeu) ou les bleus peuvent attaquer les deux buts (pas de sens de jeu à la base) donc plus d’incertitude.
– le joueur pivot peut être attaquable ou non lors du duel aérien
– mettre un nombre de passes limité avant le jeu long sur le pivot afin d’augmenter le nombre de passes longues.
– mettre la zone de pivot sur les côtés (comme sur le schéma) ou au centre du terrain.
– mettre la  zone de pivot hors de l’espace de conservation (comme sur le schéma) ou dans l’espace de conservation (en augmentant la profondeur de l’espace).
– varier le nombre d’attaquants et de défenseur pouvant intervenir dans les zones de finition.
Comptage des points :
– 1 point si 5 passes consécutives dans la zone centrale de conservation
– 1 point si la remise, la déviation du pivot est maitrisée par un coéquipier
– 5 points si but.

Matérialiser un espace pour surprendre vos joueurs et amener de la variété.

Les coupelles, les plots, les jalons,… autant de matériaux qui vous permettent de matérialiser votre espace de jeu, votre terrain.Cependant, l’élastique, la bande de tissu légère et résistante pourrait amener une nouveauté dans vos séances en permettant de travailler de façon différente. Cela surprendra également vos joueurs et vous pourrez travailler le physique et des principes de jeu de façon ludique et avec variété.

L’échauffement : Trottiner, passer par dessus l’élastique, par dessous, en marche avant, en marche arrière à des hauteurs plus ou moins élevées. Travailler la souplesse au niveau du bassin en faisant des ouvertures et des fermetures des adducteurs.

Variable 1 (01:04) : Technique sans opposition.Passer, se déplacer, compenser les déplacements : Les joueurs doivent se faire des passes à l’intérieur en 1 ou 2 touches de ballon, puis, après la passe, les joueurs doivent sortir du carré et se faire remplacer par un autre joueur qui était à l’extérieur.Cela permet de travailler également la prise d’information pour le porteur de balle).

Variable 2 (1:47) : Technique de passe avec augmentation de l’opposition.Passer, se déplacer, compenser les déplacements : Idem que l’exercice précédent en y ajoutant un ou plusieurs « toro » qui cherchent à récupérer le ballon.

Variable 3 (2:11) : idem que V2 « toro » mais après la passe, le joueur doit sortir puis rentrer à nouveau dans l’espace.

Variable 4 (2:41) : Idem que V3 en ajoutant des courses croisées.

Variable 5 (3:11) : 2 contre 2 au centre avec des appuis latéraux .