Mise en place offensive et circuits préférentiels pour progresser et finir.

Pour être efficace la construction d’une attaque placée ou rapide ne peut pas venir de nul part, il est nécessaire de construire un langage commun entre les joueurs afin de créer des « automatismes » collectifs et individuels. Les britaniques de Stalybridge nous offrent une situation évolutive de mise en place offensive.

Que faire pour utiliser au mieux cet exercice ? 

Mettre en place votre système de jeu : vous connaissez les systèmes classiques nous n’allons donc pas revenir dessus cependant nous pouvons dire que ce type d’exercice « à blanc » (sans opposition) ou avec opposition peut-être proposé pour le foot à 8 et le foot à 11. Pour le football à 5 jusqu’aux U9, cela n’est pas forcément bénéfique.

Choisir votre nombre de joueurs participant à l’offensive : vous pouvez commencer par les placements / déplacements / replacements d’un ou deux joueurs (exemple: la course des deux attaquants ou le dédoublement de deux joueurs dans les couloirs) pour aller vers la coordination des courses pour l’ensemble d’une ligne de force ou de l’équipe.

Choisir votre type d’attaque : choisir entre une attaque rapide, une contre-attaque ou une attaque placée.

Choisir votre type de pédagogie : vous pouvez être directif (imposer votre point de vue à vos joueurs) ou plutôt dans le guidage, le questionnement de vos joueurs (impliquer vos joueurs dans la construction de l’attaque). Pour résumer, la pédagogie directive fait gagner du temps a court terme mais est excluant pour les joueurs (l’éducateur se place au dessus des joueurs). la pédagogie par questionnement, par guidage inclut plus les joueurs au projet, elle peut prendre plus de temps mais, à long terme, les joueurs s’en souviennent mieux.

Choisir comment construire l’attaque passage :  par le centre, par les côtés, par un jeu rapide vers l’avant, en prenant son temps, en temporisant,…

Donner des consignes à vos joueurs : Répondre à la question « quelles sont vos attentes ? ». Vous pouvez corriger les placements / déplacements / replacements, les timming de passe, les zones de dribbles, de passes, de frappes, les courses croisées, les circuits préférentiels,…

Augmentation de la difficulté : en ajoutant de plus en plus de joueurs qui défendent le but adverse. Pour faire votre mise en place offensive vous pouvez missionner les défenseurs afin de faire travailler vos attaquants.

Matérialiser les espaces de jeu : afin d’identifier les zones de jeu de vos joueurs. En faisant des couloirs dans la largeur, la longueur,…

Donner des objectifs à vos joueurs : les objectifs peut et doivent être individuels et collectifs. Voici quelques exemples d’objectifs : % de réussites aux centres, de frappes au but, de passes, temps limite avant une frappe, nombre de touches de balle suivant les zones,…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *