Comment apprendre à mieux gérer le stress de la compétition ?

Avec les formations d’entraîneurs, d’éducateurs, avec l’avancée des recherches scientifiques, nous nous rendons compte que la gestion de l’entrainement sur les plans technique, tactique et physique est de plus en plus cohérente et complète. Il semble maintenant, que l’élément qui fait et fera de plus en plus la différence lors d’un match, d’une saison sera la gestion mentale de la dimension psychologique du match par l’éducateur, l’équipe, les joueurs.

Qui n’a pas vécu comme joueur et / ou éducateur des équipes, des joueurs excellents à l’entrainement et perdant tout moyens lors des matchs, lors de la compétition.

Ainsi, la courbe du « U inversé » de Yerkes et Dodson illustre parfaitement les effets positifs ou négatifs du stress chez le sportif  et l’individu.

Yerkes Dodson

Les étapes pour appréhender le stress

Diagnostiquer son stress / Analyser son comportement sous pression.

Modifier sa perception de la situation / Maîtriser et garder le corps.
Anticiper et gérer le stress / Accepter, l’incertitude, l’imperfection.

La relaxation, rechercher, s’imposer de bonnes phases de sommeil, de sieste.

Réduire la consommation de café car la caféine est un excitant. arrêter de fumer, éviter les comportements addictifs.

Ne pas rester seul, échanger, partager, s’exprimer pour ne pas se renfermer sur lui.

Pratiquer des activités physiques ou d’autres activités sportives.

Relativiser, dédramatiser, ne pas tout prendre à cœur, prendre du recul.

Ne pas reporter au lendemain car le stress pourrait augmenter.

Faire un travail sur la respiration, sur son corps, fermer les yeux.

Positiver, voir les aspects positifs avant le côté négatif. Se faire plaisir

Se concentrer sur le cheminement plutôt que sur le résultat.

Stéphane Bouthiaux, entraineur de l’équipe de France de Biathlon pose son regard sur le sujet :

« Organiser, anticiper un maximum de choses technique, tactique, physique, dans la compétition et dans les périodes pré et post-compétition afin de ne pas ajouter du stress au stress. »

« Il faut trouver la zone optimale de stress. »

Conditions générales pour atteindre son optimum

  1. Les muscles sont relâchés et souples / pas l’impression de forcer  / une grande énergie

  2. Un état mental calme et tranquille / une faible inquiétude

  3. Des sensations optimistes et positives / du plaisir

  4. Une grande confiance en soi

  5. Un esprit vif et alerte / une sensation de grand contrôle / présent et concentré

Thermomètre de stress (d’après Kelley, 1995)

thermomètre de stress (Kelley)

Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le document.

Thermomètre de stress (Kelley) 


2 comments for “Comment apprendre à mieux gérer le stress de la compétition ?

  1. 1 juin 2016 at 17:42

    Il semble opportun aujourd’hui de s’entourer de compétences pour envisager une performance durablement.Chaque entraineur peut développer de nouvelles compétences notamment en gestion du stress, ne serait ce que pour eux mêmes. Un préparateur mental est un professionnel compétent qui offre en plus une certaine liberté de parole du fait de sa neutralité. A votre service pour échanger

    • PICHOT
      7 janvier 2017 at 11:43

      Bonjour,

      Je me permets de vous sollicitez, pour faire suite un problème que je rencontres avec mon équipe de jeunes.

      Techniquement et sportivement on ne peut rien leur reproché, malheureusement dès que l’enjeux prend le dessus sur le jeux, ils perdent leurs moyens.
      Que peut-on faire pour améliorer ça? Existe-il des exercices, des jeux, … pour travailler sur ce point primordiale pour un footballeur?

      Dans l’attente d’une réponse de votre part veuillez agréer mes salutations sportives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *