Jeu dans la profondeur dans le dos de la défense (T. Robail)

Thomas Robail (C.T.R. Formation dans les Hauts de France, adjoint pôle espoir masculin) nous explique ses choix dans ce jeu visant à travailler le jeu dans la profondeur dans le dos de la défense.

Ce jeu intègre une dominante athlétique qui est la vitesse. Il me semblait intéressant de proposer des efforts de vitesse sous forme intégrée…dans un jeu. Certes, sous cette forme, les préparateurs athlétiques vous diront qu’il est difficile de quantifier les efforts de vitesse par rapport a une forme dissociée par exemple, ce qui est vrai, cependant l’intérêt est de mettre au premier plan les principes de jeu à travailler en y intégrant un fond de vitesse. Il est important de ne pas réaliser cette séance le lendemain ou la veille d’un match. (séance qui pourrait être réalisé un mercredi par exemple avec match le samedi) .

Informations complémentaires

Le jeu se passe sur un terrain complet avec 22 joueurs (20+2 GDB), mais il est tout a fait possible de réaliser ce procédé avec moins de joueurs en réduisant l’espace. Attention toutefois à garder de la profondeur pour ce jeu.

La variante n°1 sera adaptée surtout pour développer les principes de jeu ( notamment pour le dédoublement du latéral par exemple)

La variante n° 2 serait une complexification du jeu pour amener une réflexion tactique des joueurs, à savoir quel jeu combiné différent à mettre en place pour déséquilibrer le bloc adverse (puisque ça ne doit jamais être le même joueur qui demande dans la profondeur 2 fois de suite). La 2eme raison de cette variante est aussi sur le plan athlétique, pour favoriser aussi la récupération du joueur pour éviter des demandes répétées si l’équipe attaque toujours du même côté (3-4 fois par exemple de suite en un temps limité, ce qui pourrait faire basculer le joueur en question sur une autre filière que l’anaérobie alactique) Enfin, comme je l’ai précisé sur la séance, des outils tels que la RPE (échelle de Borg modifiée) qui permettra de quantifier l’intensité de l’effort de 0 à 10. 0 étant un effort inexistant à 10 un effort maximal. Ce ressenti sera donc à recueillir auprès des joueurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *