Lutter, gérer et analyser le jeu du « vrai ou faux » ailier (en lien avec Vestiaires Mag)

Dans le football contemporain, l’ailier (comme le numéro 10) est une espèce en voie de disparition. Ainsi, on peut se rendre compte que le rôle de « débordeur »,  de « centreur », de joueur qui prend le couloir est autant attribué sur les attaques placées aux deux défenseurs latéraux qu’aux ailiers.

Notons que le principe du « faux ailier » est de placer un gaucher sur l’aile droite et un droitier sur l’aile gauche pour favoriser  la frappe et la passe court à moyenne. A l’inverse, le principe du « vrai ailier » sera de placer un ailier gauche à gauche et un droitier sur l’aile droite pour favoriser le centre et le dribble.

Les questions inhérentes à la gestion défensive et offensive du rôle des ailiers sont venus suite à l’article du tableau noir (interview de Benoit Cauet, éducateur U17 de l’Inter Milan)de l’excellent magazine Vestiaires n°67.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire l’article du magazine Vestiaires.

défendre face à un faux pied (Vestiaires magazine)

Magazine VESTIAIRES

Pourquoi y a t’il de plus en plus de « faux ailiers »?

– dans le football actuel, il y a souvent qu’une seule pointe offensive axiale. Le 4-4-2, le 3-5-2 sont de moins en moins présents au profit du 4-3-3, du 4-5-1, du 4-2-3-1. Ainsi, les joueurs de couloir doivent plus régulièrement rentrer à l’intérieur afin de soutenir le numéro 9.

– depuis le courant du « football total » prôné par les Néerlandais Rinus Michels puis Yoann Cruyff, les positions des joueurs ne sont plus statiques. Le mouvement, les permutations entre joueurs sont des principes de jeu primordiaux.

– la mutation du rôle des défenseurs latéraux qui montent et prennent de plus en plus le couloir entraîne la nécessité pour les ailiers de libérer le couloir.

– le football contemporain a vu l’organisation collective prendre le pas sur l’exploit individuel, le « dribbleur » est une espèce en voie d’extinction. Ainsi, les ailiers auront plutôt tendances à rentrer à l’intérieur afin de chercher le soutien d’un coéquipier plutôt que rester sur le côté et chercher le duel en 1 contre 1.

Intérêt pour l’attaque du « faux ailier », le « faux pied »

– le « faux ailier » aura naturellement tendance à rentrer à l’intérieur ainsi, il libère l’espace pour la montée du défenseur latéral qui pourra apporter le surnombre.

– sur attaque placée il libère l’espace pour son défenseur latéral et permute / soutien son avant-centre.

– sur attaque rapide: il peut rentrer plus facilement pour ouvrir son angle de frappe afin d’augmenter ses chances de réussite à la frappe.

Dans quelle système  pour l’attaque ?

 Le 4-3-3, 4-5-1 et le 4-2-3-1 sont de prime abord les systèmes les plus efficaces pour utiliser des « faux pieds » des « faux ailiers ». Cependant, il ne faut pas se bloquer et au delà des systèmes de jeu (qui sont plutôt), il serait plus intéressante de parler d’animation de jeu suivant des attaques placées ou des attaques rapides. Les « faux ailiers » sont très utiles dans un système avec un seul avant centre, avec des défenseurs latéraux qui prennent les couloirs et qui eux, sur attaque placée peuvent devenir eux des « vrais ailiers » qui débordent et centrent.

Il faut au delà du système de jeu analyser l’animation et les rapports  » ailiers / avant-centre » et « ailiers / défenseurs latéraux » pour voir s’il est utile ou non de jouer en « faux ailier ».

Enfin, n’oublions pas que si vous avez deux ailiers gaucher et droitier, vous pouvez commencer en « vrai ailier » vous pouvez changer pendant le match et passer en « faux ailier ».

 

Comment contrecarrer défensivement un « faux ailier » ?

Les réponses pour lutter contre un « faux ailier » doivent être à la fois collectives et individuelles.

– Se placer naturellement pour le défenseur entre son but et son adversaire en étant encore plus à l’intérieur du terrain.

– Pour le défenseur latéral, celui-ci devra orienter, son corps, ses appuis en direction de la touche et non vers l’intérieur du terrain. il « ouvre la porte » côté touche et « ferme la porte » côté intérieur.

– Le défenseur central qui est du côté du ‘faux ailier » doit être encore plus attentif car les courses de l’ailier iront vers l’intérieur dans la zone du défenseur central.

– Augmenter la densité de joueur dans l’axe central du terrain afin d’obliger le porteur de balle à jouer a faire des passes dans sur les côtés dans les pieds plutôt que dans l’axe en profondeur, dans un espace libre.Lutter contre le faux ailier

Comment choisir si nous jouons en faux ailier ou vrai ailier?

Pour aller plus loin dans le choix de jouer ou non en « faux ailier », nous devons nous poser quelques questions.

1 / capacités / caractéristiques de vos ailiers : sont-ils plutôt dribbleurs, centreurs, passeurs ou frappeurs? Sont-ils gauchers ou droitiers.

2 / capacités de votre avant-centre : est-il plutôt un joueur de surface, un joueur athlétique bon de la tête capable d’occuper tout l’espace axial (intéressant d’avoir de « vrais ailiers » ) ou est-il plutôt un joueur mobile faisant beaucoup de déplacements, dézonant, prenant l’espace, la profondeur, permutant (dans ce cas, un « faux ailier pourrait être intéressant).

3 / forme de défense adverse (zone individuelle ou mixte) et niveau individuel des adversaires. Si la  défense adverse à une forte densité dans l’axe du terrain, l’utilisation d’un vrai ailier centreur peut permettre d’étirer la défense dans la largeur.

4 / capacité du défenseur latéral à prendre le couloir pour dédoubler.

5 / adaptation situationnelle liée au rapport de force collectif entre les deux équipes et entre les joueurs sur le plan individuel.

6 / Communiquer avec vos ailiers afin de savoir si il est plus à l’aise en « vrai ailier » ou « faux ailier ». Sa réponse dépendra de son profil de jeu et de sa relation avec son coéquipier défenseur latéral derrière lui.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *