Travail technique « analytique » chez les jeunes (Vision de Jonathan Royer Girondins de Bordeaux)

Jonathan Royer, éducateurdes U12 nous livre son point de vue sur le travail en « analytique » par rapport au travail en global avec des constats et des conclusions / hypothèses de travail.

Constat
– Un joueur de très haut niveau, avec gros volume de jeu dans une équipe qui domine va toucher autour de 80/90 fois le ballon en 90min
– A l’inverse, les joueurs d’équipes du milieu de tableau de ligue 1 vont toucher en moyenne entre 50 et 70 fois le ballon par match de 90 min.
– Le temps de possession de balle pour un joueur est inférieur à 2 min.
– Sur un match de football de jeune à football réduit, où le rythme est plus faible, et même si l’équipe est en forte possession les joueurs vont toucher entre 15 et 30 ballons en 25 min, et cela pas toujours dans de bonnes conditions.
– Le nombre de situations de finitions sont très faibles (1 à 2 par mi-temps). En L1, le nombre moyen de tir par match est de 24,8 soit une moyenne de 12 par équipe.

Conclusion
– On ne peut pas progresser, apprendre aussi rapidement en faisant uniquement de l’entrainement global, les situations rencontrées ne le permettent pas.
– Les conditions pour progresser techniquement ne sont pas réunies : trop peu de contact avec la balle, trop peu de tir, pas assez de situations favorables

Propositions
– L’idée étant de redonner une place au travail analytique dans l’apprentissage ou d’un travail sous forme joué permettant un grand nombre de touches de balles : jeu réduit, nombres de joueurs réduits, …
– Faire des passes, des contrôles, des tirs, en corrigeant la position des épaules, des appuis est indispensable, la surface de frappes, etc.
– On peut comparer ce travail aux fondations d’une maison.
– La répétition du geste va permettre de muter de l’apprentissage à l’acquisition vers l’automatisation, la tâche à effectuer deviendra alors inné pour le joueur.
– Attention toutefois : ne pas oublier le côté ludique du football, le plaisir de jouer !

Piste de travail
– On va imaginer des situations permettant aux joueurs de toucher beaucoup et souvent le ballon
• Travail analytique technique : circuits de passes, travail de finition
– Permet d’ancrer le geste
– Importance de la DEMONSTRATION et de la CORRECTION
– Nécessite de la présence de la part de l’éducateur
• Travail de jeux réduits, jeux adaptatifs
– Permet d’utiliser le geste en différentes situations
– Stimule la compréhension du jeu

On va conserver une partie de jeu « libre » simplement pour le plaisir, mais avec moins d’attentes concernant l’évolution, la progression au niveau purement technique.

Proposition de 2 procédés : 1 travail technique et variantes sous format de circuit / 1 travail de jeu réduit type « toro »
Travail du contrôle et de la passe, disponibilité pour le partenaire.

Technique analytique le « losange »

4 contre 2 Jeu de conservation

4 plus 5 contre 4 Jeu de conservation adaptatif


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *