Jeu réduit pour la transition et attaquer face à un bloc très bas (D. Simeone, Athlético Madrid)

On connait le style « Diego Simeone » pratiqué lors de son passage à l’Athletico Madrid. Face à des équipes réputées meilleures et plus joueuses, Simeone et son équipe excellèrent dans la capacité à défendre avec un bloc très bas sur le terrain pour enchaîner avec des contres -attaques, des attaques rapides après la récupération du ballon.

Lorsque nous connaissons le « style Simeone », nous pouvons imaginer qu’il souhaite travailler avec cette situation la partie défensive en « missionnant », en obligeant les attaquants à faire des attaques placées face à une défense en barrage, avec peu d’espaces, peu d’intervalles.

Organisation / consignes 

Cette organisation de jeu permet la réversibilité des rôles. Pour être plus clair, tous les joueurs attaquent, tous les joueurs défendent. Cette situation peut rappeler les « Suisses » que nous faisons dans notre jeunesse où nous attaquons et défendons le même but.

A la récupération du ballon, les défenseurs doivent sortir le ballon des 16 mètres (ou variable en demandant a sortir derrière la zone des 25 mètres) pour pouvoir attaquer à son tour.

Si l’équipe marque, elle récupère le ballon et attaque à nouveau ( type 1 contre 1 basket Américain).

Limitation du nombre de touche de ballon : Sur ce type de situation, le jeu libre semble être le mieux adapté car le dribble et la percussion dans les 30 mètres offensifs doivent être recherchés.

Règles et principes d’efficacité à donner

Pour la défense :

– Limiter les espaces et les intervalles avec un bloc compact grâce au coulissement dans la largeur.

– Choix du type de défense (individuelle, mixte ou de zone) : en général, plus le porteur de balle adverse est haut sur le terrain, plus la défense doit être en individuelle stricte. Donc dans un jeu où les attaquants jouent dans les 30 derniers mètres, il est faut soit mettre en place une défense individuelle ou une défense en zone mais demandant une forte communication et attention afin de « se passer » les joueurs.

– Couverture mutuelle si défense en zone.

– Choix de l’orientation de l’attaque : soit l’équipe décide d’amener l’attaque adverse vers l’intérieur donc vers la densité de joueur, soit vers l’extérieur afin d’amener le porteur adverse vers la ligne de touche afin de défendre avec elle.

Pour les transitions :

– Transition défensive / offensive : Pour le porteur de balle, il faut jouer rapidement vers l’avant à la récupération du ballon. La première passe doit se faire si possible vers l’avant. Les non porteurs de balle doivent se rendre disponibles dans les zones latérales et dans entre les 16 mètres et les 25 mètres.

– Transition offensive / défensive : Le joueur (ou les deux joueurs) le plus proche du ballon doit cadrer, harceler le porteur de balle adverse afin d’empêcher la relance « propre » vers l’avant. Les autres joueurs se placent en barrage entre le porteur de balle adverse et le but.

Pour l’attaque :

– Utiliser toute la largeur du terrain ( les ailliers ou les défenseurs latéraux « mordent » la ligne de touche) afin d' »étirer » le bloc adverse et ses interlignes.

– Se faire oublier en se plaçant temporairement hors jeu afin de chercher à faire redescendre le bloc adverse.

– Se placer, se déplacer afin de libérer des espaces pour des coéquipiers ou se placer pour avoir une position préférentielle.

– Alternance entre percussion par le dribble, jeu de passe dans petit périmètre et frappes lointaines.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *